Le phénomène de la mummyrexie

Le phénomène de la mummyrexie

Contrôle du poids, régimes drastiques riches en protéines ou pauvres en glucides, depuis de nombreuses années le culte de la minceur n’a cessé d’influencer certaines femmes  souvent au péril de leur santé… Un nouveau phénomène est en train de prendre forme la « mummyrexie ». Contraction de «mummy», maman en français et de « rexie », suffixe d’anorexie, ce nouveau mal touche les femmes enceintes. Enquête…

Les stars à l’origine de cette tendance

Gisèle Bündchen, Victoria Bechkam, Kate Middleton… Si l’on regarde du côté des stars, nombre d’entre elles affichent un ventre plat 2 mois après leur grossesse. Une tendance qui influence les jeunes femmes à travers la presse féminine publiant toujours plus de clichés de mamans ultra-minces après la grossesse.

Sans oublier les photos de célébrités exhibant un mini ventre arrondi sur les réseaux sociaux comme Caroline Berg Eriksen, célèbre blogueuse fitness et femme de footballeur, qui a créé la polémique fin 2013. 

Quatre jours après son accouchement,  la jeune femme de 26 ans avait posté sur son compte Instagram un selfie sur lequel elle pose en lingerie et exhibe sa silhouette musclée et élancée avec un ventre plat et des abdos saillants. Vouloir un enfant mais ne pas accepter la grossesse et ses kilos, cette attitude pourrait être qualifiée de déni de grossesse.

L’enjeu pour ces femmes est de comprendre que ce ne sont pas elles qui grossissent mais bel et bien leur bébé qui se grandit dans leur ventre.

Une obsession avec des conséquences lourdes

Également surnommée pregnorexia, cette obsession est de plus en plus fréquente pas seulement auprès des stars mais aussi auprès de jeunes mamans.

Souhaitant garder la ligne à tout prix durant leur grossesse, elles n’hésitent pas à suivre des régimes stricts et à faire des séances de sport intensives. D’ailleurs, pour certaines, cette idée fixe se prolonge jusqu’au 3ème trimestre de grossesse.

Cette privation volontaire de nourriture et cette suractivité physique tourne alors à la pathologie : perte d’appétit, lutte contre la faim et contre l’absorption de nourriture. Les futures mères n’ont pas conscience des risques encourus : des carences et de l’anémie sont à craindre.

S’il y a un manque important de vitamines, fer ou calcium, c’est le fœtus qui puisera en priorité dans ces nutriments.

En dessous de 5 kilos pris pendant la grossesse, on compte plus de prématurés : des bébés plus petits à la naissance et qui ont des problèmes de santé chroniques sur le long terme.

De plus les enfants restreints pendant la grossesse présentent des risques de développer des pathologies telles que le diabète ou l’obésité à l’âge adulte.

Prendre du poids pendant la grossesse, c’est normal !

Pourquoi une femme prend-elle du poids pendant la grossesse ?

Pour accumuler l’énergie et les réserves dont elle aura besoin une fois qu’elle aura accouché.

C’est pour cela qu’il est primordial d’avoir une alimentation variée qui contribue au bon développement de bébé et qui permet de préserver la santé de la future maman.

Il est essentiel de consommer 2,5 litres d’eau par jour, 1 litre étant apporté par les aliments et 1,5 litre par les boissons (eau, tisanes, bouillons de légume, lait…).

Boire beaucoup prévient les problèmes de constipation ou d’infection urinaire. Les futures mamans doivent également avoir des apports suffisants en protéines d’origine animale et végétales, en glucides qui sont des sources essentielles d’énergie et en lipides à l’apport énergétique et participent à la constitution des cellules nerveuses du bébé.

Les gynécologues recommandent une prise de poids d’au moins sept kilos.

En effet, à eux seuls, le fœtus, le placenta et le liquide amniotique pèsent sept kilos.


Mise à jour le Lundi, 02 Mars 2015 11:22