Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Bébé de retour à la maison :
ce que vous devez surveiller !

Ce que vous devez surveiller

Quelle joie de revenir à la maison avec bébé ! Mais les premiers jours, vous risquez de vous sentir démunie, voire un peu angoissée, surtout s’il s’agit de votre premier enfant. Sans compter que la sortie de la maternité se faisant de plus en plus précocement, vous serez rapidement seule avec le papa pour le surveiller. Soyez vigilante sur quelques points essentiels…

Le poids

Une perte initiale de 5 à 10% par rapport au poids de naissance est normale les premiers jours.

 

La reprise pondérale commence généralement après 5 à 7 jours : bébé prend 15 à 30 grammes par jour, retrouvant ainsi son poids de naissance à 15 jours environ.

 

Après la sortie de la maternité, sauf avis contraire du pédiatre ou problème de santé particulier, il n’est pas nécessaire de surveiller le poids jusqu’à la prochaine consultation (8 jours après le retour à domicile).

 

Lorsqu’un bébé ne grossit pas, dans 9 cas sur 10, il s’agit d’un problème d’alimentation (apport insuffisant, enfant qui tète mal…) : demandez conseil au pédiatre ou à la puéricultrice pour y remédier.

 

Attention ! Toute perte de poids supérieure à 10% impose un avis médical en urgence.

Cela peut notamment arriver en cas de diarrhée importante, avec des risques graves de déshydratation qui nécessiteront une hospitalisation.

La température

Inutile de prendre la température de façon systématique si bébé semble en pleine forme.

 

Par contre, cela est nécessaire en cas de modifications du comportement, ou a fortiori de symptômes plus précis (vomissements, diarrhée, gêne respiratoire…).

 

Et même en cas de fièvre isolée, il faut contacter rapidement votre médecin !

 

Sachez qu’avant l’âge de deux mois, une poussée fébrile peut révéler une infection bactérienne contractée à la naissance, nécessitant rapidement des examens et un traitement à l’hôpital.

La jaunisse (ictère néonatal)

L’ictère néonatal concerne plus de 50 % des enfants nés à terme et près de 90 % des enfants prématurés.

 

2 à 3 jours après la naissance, la peau de bébé devient jaune (ainsi que le blanc des yeux), car son foie ne fonctionne pas encore à 100%.

 

Normalement tout rentre dans l’ordre en 10 jours maximum : dans le cas contraire, il faut contacter un médecin, pour éliminer une maladie hépatique nécessitant une prise en charge spécifique.

 

Sachez qu’un nouveau-né allaité au sein peut rester jaune un peu plus longtemps, avec des selles de couleur vive. Mais un avis médical à 15 jours est nécessaire pour confirmer le diagnostic.

 

Attention ! Si votre enfant a la peau mate ou de couleur, la jaunisse ne se voit pas bien : regardez bien la couleur du blanc des yeux.

 

Et même si ses yeux sont normaux, vérifiez régulièrement la couleur des selles de bébé…

Les selles

Surveillez la couleur !

Les selles normales d'un bébé sont toujours de couleur vive : jaune d'or, vert foncé, ou ocre bronze (4,5,6).

 

Quand il y a une maladie du foie, les selles sont décolorées : jaune pâle, beige ou blanc mastic (1,2,3).

 

Il s’agit d’une cholestase (obstruction des voies biliaires), le plus souvent due à une maladie orpheline (atrésie des voies biliaires) : si le dépistage est trop tardif, le foie va se dégrader, parfois de manière irrémédiable.

 

Il faut intervenir chirurgicalement avant 30 jours de vie pour que l'opération puisse fonctionner et éviter ainsi une transplantation hépatique.

 

Si les selles sont décolorées, contactez votre pédiatre ou médecin généraliste !

 

Il vous suffit de comparer le contenu de la couche avec la palette de couleurs suivante :

 

Couleur des selles de bébé

Attention à la diarrhée !

On parle de diarrhée quand les selles sont plus molles, voire liquides, et plus fréquentes que d’habitude.

 

La cause la plus fréquente de la diarrhée est la gastroentérite, une affection certes banale, mais à ne pas prendre à la légère ! Elle peut entraîner rapidement une déshydratation, complication parfois dramatique, a fortiori s’il existe aussi des vomissements et de la fièvre.

 

Même en l’absence de signes de gravité apparents, tout nourrisson de moins de 3 mois doit être examiné en urgence : la situation peut évoluer très rapidement !

 

Le médecin pourra confirmer le diagnostic (gastroentérite ou autre cause de diarrhée), apprécier l’état du bébé et vous donner toutes les consignes utiles.

La respiration

Les nourrissons ont normalement une respiration abdominale superficielle et rapide (environ 40 à 50 mouvements/min).

 

Si votre bébé respire péniblement, si la fréquence s’accélère (plus de 60 mouvements par minute) et si la cage thoracique se creuse à chaque inspiration, vous devez appeler un médecin en urgence !

 

Attention ! La bronchiolite, affection fréquente, doit être prise au très sérieux : un nouveau-né de moins de six semaines risquant un arrêt respiratoire, il doit faire l’objet d’un traitement et d’une surveillance dans un service hospitalier.

Les signes d’alerte !

Sachez que l’état de santé d’un nourrisson peut se dégrader très vite, bien plus rapidement que celle de l’adulte : soyez donc vigilante !

 

Certains symptômes doivent notamment vous amener à consulter sans tarder :

  • Votre bébé “n’est pas comme d’habitude” : moins attentif, somnolent…
  • Ses yeux sont cernés et il semble épuisé.
  • Sa température dépasse 38°.
  • Il a de la diarrhée.
  • Ses selles sont décolorées ou contiennent du sang.
  • Il régurgite beaucoup ou longtemps après avoir bu, et pendant son sommeil.
  • Il vomit.
  • Il refuse de boire et de manger.
  • Il semble souffrir.
  • Il a du mal à respirer ou présente des crises de toux.
  • Il fait des convulsions.
  • Il change de couleur subitement, devenant pâle ou bleu.

Pas de stress inutile : tout devrait bien se passer pour démarrer cette nouvelle vie avec bébé ! Suivez bien les consignes du pédiatre avant la sortie de la maternité, puis lors de la première consultation obligatoire 8 jours après. Mais n’hésitez pas à le contacter à tout moment si certains signes vous inquiètent. Et ne donnez aucun médicament sans avis médical !

 

 

Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)

 

Sources : www.medecine.univ-paris5.fr - www.sfpediatrie.com - www.alertejaune.com - www.phac-aspc.gc.ca - www.aap.org

Mise à jour le Mercredi, 09 Mai 2012 16:52