Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Quand les sens de bébé s’éveillent : la vue…

La vue de bébé

Quel bonheur de voir votre bébé s’éveiller à la vie ! A l’aide de ses cinq sens, il va découvrir le monde qui l’entoure. La vision, présente dès la naissance, va se développer et s’affiner au fil des mois. Voici quelques points de repères pour suivre son évolution, en sachant que des différences mineures peuvent exister d’un enfant à l’autre. Et si un problème vous inquiète, n’hésitez pas à en parler à votre médecin !

Pendant la grossesse : bébé cligne déjà des yeux !

Jusqu'au XIXème siècle, les scientifiques pensaient que tous les bébés naissaient sourds et aveugles !


Il est désormais établi que la vue fonctionne avant la naissance, mais c’est le dernier sens à se développer.


Vers la 16ème semaine de grossesse, le foetus ouvre déjà les yeux dans le liquide amniotique.

Au 7ème mois, il commence à distinguer des ombres et à réagir aux fortes luminosités.

Ceci se constate à l’échographie : le rythme cardiaque du bébé s’accélère si le ventre de sa maman est exposé à une lumière vive.


Mais dans l’obscurité de l’utérus, la vue du foetus est peu stimulée et ne sera donc pas pleinement fonctionnelle à la naissance.

Après la naissance : la vision se précise au fil des mois !

Toutes les cellules nerveuses du système visuel, de la rétine jusqu’au cerveau, sont présentes chez le nouveau-né, mais sa vision est encore approximative.

Les capacités visuelles de l’enfant (acuité, perception des couleurs, accommodation, suivi des objets en mouvement et appréciation des distances) vont augmenter progressivement.


A la naissance, bébé voit à une distance d’environ 20 cm : il peut ainsi regarder sa maman dès les premières minutes de vie ! Il n’a environ qu’ 1/20 d’acuité visuelle. Il est capable de suivre un objet en mouvement sur 90°. Mais ses yeux sont particulièrement sensibles aux lumières vives : attention aux flashs d’appareils photos et au soleil !


A 1 mois, il peut facilement suivre des yeux un jouet agité devant lui, et à 6 semaines il fait de même avec les personnes familières qui bougent dans la pièce.


A 2 mois, il peut suivre un objet du regard sur plus de 90° et sait distinguer 4 couleurs (le blanc, le noir, le vert et le rouge). Jusqu’à cet âge, il peut loucher de façon intermittente, en raison d’une incoordination entre les deux yeux : mais au-delà, tout strabisme doit être impérativement traité !


A 3 mois, son acuité visuelle atteint 1/10, il reconnaît facilement ses objets familiers (biberon, peluche, doudou…), il perçoit mieux les détails d’une image et peut fixer un objet en mouvement d’un côté à l’autre.


A 4 mois, il commence à distinguer les reliefs, suit les mouvements verticaux et son champ de vision s’élargit encore. Les mouvements de l’oeil sont aussi précis et rapides que chez l’adulte. Suivre des yeux sa maman, quand elle se déplace dans la pièce, devient son passe-temps favori ! Il est capable aussi de distinguer l’expression dans les visages familiers (joie, tristesse…). Il perçoit toutes les couleurs, mais ce sont surtout les teintes de base (rouge, bleu et jaune) qui attirent son regard.


A 6 mois, sa vision est de 2/10, il voit bien les tout petits objets, il a la notion du relief et commence à apprécier les distances. Son regard alterne entre les choses proches et lointaines. Il peut reconnaître un objet dont une partie est cachée.


A 9 mois, son acuité visuelle augmente à 3/10, il peut ainsi repérer un petit objet d’environ 2 mm situé près de lui. Se déplaçant désormais à quatre pattes, il explore, il cherche les objets cachés, il touche et sent tout ce qu’il voit. Il peut différencier facilement les personnes connues et inconnues. Ses yeux ont généralement atteint leur couleur définitive, même si de légers changements sont encore possibles.


A 12 mois, sa vision est de 4/10, il peut regarder de façon panoramique, il a acquis la notion de la profondeur et de la hauteur (depuis qu’il se lève et commence à marcher). Il reconnaît les gens à plus de 6 m, et peut regarder par la fenêtre ce qui se passe dehors.


A 18 mois, ses fonctions visuelles sont presque adultes, mais il lui manque encore quelques dixièmes d’acuité. L’apprentissage de la parole participe à ses progrès : il sait parfaitement différencier les couleurs, les objets, les personnes… et il l’exprime ! Il se plonge tout seul dans un livre à la recherche d’images qui lui plaisent.


Vers 2-3 ans, sauf problème particulier , toutes les fonctions oculaires sont parfaites : champ visuel, appréciation des couleurs et du relief. L’acuité visuelle va continuer à progresser jusqu’à 10/10 vers l’âge de 5 ans, ou un peu plus précocement. Mais sachez que certains adolescents peuvent atteindre 15/10 !

Stimulez la vue de votre bébé !

Dès les premiers jours et aussi souvent que possible vous devez habituer bébé à se servir de ses yeux. Mais progressivement et tout en douceur, sans le solliciter en permanence !


De multiples méthodes existent : vous trouverez facilement celles qui conviennent le mieux à bébé selon le moment de la journée…


Par exemple, prenez le temps de rester face à face avec lui : il adore les visages ! Vous échangerez des sourires et vous pourrez lui faire découvrir le nez, la bouche, etc… Installez un mobile au dessus de son lit.


Apprenez-lui à reconnaître son image dans un miroir et à repérer son corps en entier. Faites passer devant ses yeux des objets de formes et couleurs différentes, en les nommant à chaque fois, et en les cachant de temps en temps derrière votre dos.


Feuilletez des livres avec lui en commentant les images, et quand il devient plus grand regardez ensemble des photos de famille.


Lors des promenades, décrivez ce qu’il voit autour de lui (maisons, voitures, arbres, fleurs, etc…).


Expliquez ce que vous faîtes quand vous êtes ensemble : maman te lave les cheveux, maman prépare le biberon, etc…


Et avec le temps, en fonction des réactions et des progrès de bébé, vous trouverez de nouvelles idées pour stimuler non seulement sa vue, mais aussi ses autres sens…

Déficits visuels : à dépister le plus tôt possible !

Le premier contrôle de la vue de bébé est réalisé à la maternité, dans les jours suivant la naissance. Plusieurs réflexes sont testés : réflexe d’attraction du regard à la lumière douce, réflexe photomoteur (rétrécissement des pupilles à la lumière vive) et réflexe de fermeture des paupières à l’éblouissement. Le suivi transitoire du regard est vérifié, un strabisme (nouveau-né qui louche) est recherché, de même que la présence éventuelle d’un reflet blanchâtre sur la pupille (signe d’une pathologie grave !).


Trois autres examens de la vue sont prévus à 4 mois, 9 mois et 2 ans, pour vérifier l’absence de strabisme et contrôler toutes les fonctions oculaires.


Les spécialistes recommandent que les enfants à risques (nés prématurément, réanimés à la naissance, ou ayant des parents déficients visuels) soient examinés systématiquement par un ophtalmologiste dès l'âge de 1 an, même en l’absence de toute anomalie évidente. Et pour tous les enfants, sans problème particulier, un contrôle est conseillé vers 2 ou 3 ans.


Soyez vigilante au quotidien ! Certains signes doivent vous alerter, nécessitant une consultation médicale sans attendre les examens de routine…


  • Si bébé a du mal à suivre des objets mobiles du regard.
  • S’il continue à loucher passé l’âge de deux mois.
  • Si le mouvement de ses yeux est saccadé (phénomène appelé nystagmus).
  • Si vous remarquez un reflet blanc dans ses yeux.
  • Si un oeil est plus petit.
  • S’il cligne souvent des yeux ou a tendance à les fermer (surtout en cas de forte luminosité).
  • S’il se cache un oeil pour regarder.
  • Si ses yeux pleurent beaucoup, ou au contraire si vous notez une absence de larmes.
  • S’il se cogne partout ou s’oriente difficilement, lorsqu’il commence à se déplacer.
  • Si ses yeux sont rouges ou trop brillants.


Différents troubles de la vision, plus ou moins graves, peuvent se rencontrer chez le nourrisson…


Un bébé malvoyant (environ 1% des naissances) est en général assez rapidement dépisté.


Le strabisme (enfant qui louche) touche 4% des enfants : il doit être diagnostiqué et corrigé le plus rapidement possible pour éviter l’installation d’une amblyopie (vision faible d’un oeil).


L’hypermétropie modérée (oeil trop court) est normale le bébé et disparaît normalement avec la croissance. Si cette anomalie est plus prononcée, elle nécessite un effort d’accommodation pour la mise au point des images sur la rétine et peut entraîner l’apparition d’un strabisme.


La myopie est rare chez les très jeunes enfants : elle survient généralement après 9 ans, surtout s’il existe des cas dans la famille. Mais la forte myopie unilatérale est congénitale, sans facteur héréditaire : elle doit être corrigée tôt pour éviter l’apparition d’une amblyopie.


L'astigmatisme est une anomalie de courbure de la cornée qui donne une vision déformée. Les spécialistes recommandent le port de lunettes vers l’âge de 3 ans, pour éviter la fatigue visuelle et améliorer l'acuité avant l'entrée à l’école.


L’absence de perforation des voies lacrymales peut aussi se rencontrer chez le nouveau-né. Dans la majorité des cas, sachez qu’un diagnostic précoce permettra d’optimiser l’efficacité de la prise en charge !

Soleil : bébé sous haute protection !

Une règle d’or : pas d’exposition pour les bébés de moins d’un an !

Et quel que soit l’âge de l’enfant, la peau et les yeux doivent être impérativement protégés en toutes circonstances…


Insuffisamment développés, les yeux des enfants ne filtrent pas correctement les UV. De plus le rayonnement direct peut être majoré par la réverbération de la neige, de l’eau ou du sable : redoublez de prudence au bord de la mer et en montagne !


Toutes les parties de l’oeil peuvent être atteintes, avec un risque de graves séquelles.

Sans protection, l’enfant est exposé à des problèmes à court et à long terme.

Certaines lésions sont réversibles : inflammation (conjonctivite) ou brûlures de la cornée (kératite).

D’autres complications peuvent être définitives : altération du cristallin ou de la rétine (entrainant une baisse de la vision, voire une cécité).

Et bien sûr, les paupières peuvent être rapidement le siège de graves coups de soleil.


Les lunettes de soleil permettent de prévenir ces risques, à condition de choisir le bon modèle…

Les montures doivent être adaptées au visage de l’enfant (pour ne pas glisser sur leur petit nez !), être résistantes aux chocs et bien protéger sur les côtés.

Les verres doivent porter la mention CE (norme européenne), être suffisamment filtrants (indice 3 ou 4) et incassables (pour éviter tout accident en cas de chute).

Si votre bébé ne supporte vraiment pas les lunettes, à défaut vous pouvez lui mettre une casquette à large visière ou un chapeau.

Attention ! N’achetez pas de lunettes “jouets” : les verres sont teintés (et donc la pupille se dilate) mais ne filtrent pas les UV auxquels l’oeil se retrouve encore plus exposé !


Sans oublier qu’à tout âge, pour la peau comme pour les yeux, mieux vaut éviter le soleil entre 12 et 16 heures !


“Il a les yeux de sa maman (ou de son papa !)”… Vous n’échapperez sans doute pas à ce commentaire en présentant bébé à la famille et aux amis ! Mais au-delà de cette ressemblance, soyez attentive au comportement de votre enfant : une anomalie visuelle peut nuire à l’éveil, au développement psychomoteur et à l’acquisition des apprentissages. Or la majorité des problèmes ophtalmologiques peuvent être corrigés s’ils sont détectés suffisamment tôt. Alors au moindre doute, prenez conseil auprès de votre médecin !



Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)


Sources : www.sfpediatrie.com - www.univ-rouen.fr - mvf.univ-nantes.fr - ophta-pedia.org - www.snof.org - www.chups.jussieu.fr - www.aap.org - www.aoa.org

Mise à jour le Samedi, 17 Mars 2012 07:36