Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Les premiers pas de bébé !

Les premiers pas de bébé

L’apprentissage de la marche est une étape majeure du développement moteur de l’enfant. Instants magiques et uniques, les premiers pas créent beaucoup d’émotion chez les parents, mais suscitent aussi beaucoup de questions, voire quelques inquiétudes…

Un long processus avant de marcher sur ses deux pieds !

Dès la naissance, au fil des mois, différents systèmes se développent pour que la marche devienne possible : le squelette, les muscles et le système nerveux.


L’évolution du tonus, de la coordination et du contrôle de l’équilibre permettent successivement au bébé de stabiliser sa tête dans l’espace, de maintenir la position assise, de marcher à quatre pattes (mais cette phase n’est pas obligatoire), puis de se tenir debout en s’agrippant, et enfin de marcher.


Entre les premiers pas avec une aide et ceux effectués de manière totalement autonome, plusieurs semaines peuvent s’écouler… Ne vous inquiétez donc pas si bébé trébuche encore à son premier anniversaire, surtout si les visites régulières chez le médecin n’ont rien révélé d’anormal au niveau de son développement et sa santé.


Sachez enfin que l’environnement psychologique et affectif joue aussi un rôle majeur, comme pour tous les apprentissages et progrès de votre enfant.

Comment “coacher” bébé pour ses premiers pas ?

Une règle d’or : attendez le bon moment, ne le forcez jamais à marcher et ne le punissez pas en cas d’échec.


Réagissez avec calme s’il chute, ne le relevez pas (s’il le fait tout seul, cela fortifie ses muscles) et encouragez-le à repartir.


Placez-vous face à lui, pas trop loin et à sa hauteur, pour lui donner envie de vous rejoindre sur ses deux pieds.


Encouragez-le, et augmentez très progressivement la distance entre vous et lui.


Aidez-le seulement lorsqu’il est en réelle difficulté, et évitez alors de trop lui lever les bras.


Commencez par le faire marcher pieds nus sur la moquette.


Pour la marche à l’extérieur, choisissez des chaussures de bonne qualité, souples et confortables, de préférence en cuir, avec des semelles antidérapantes, maintenant bien le pied sans le comprimer, et permettant aux orteils de bouger facilement.


Laissez le libre de ses mouvements, en lui mettant des vêtements ni trop serrés ni trop amples.


Dedans comme dehors, écartez les obstacles éventuellement dangereux.


Au niveau des accessoires, choisissez un objet roulant à pousser plutôt qu’un trotteur ou un youpala.


Enfin, armez-vous de patience et ne le quittez pas des yeux !

Que faire si bébé tarde à “gambader” ?

Généralement, un nourrisson commence à marcher entre 12 et 15 mois.


Mais, comme dans bien des domaines, tous les enfants ne se développent pas à la même vitesse… Si les plus “téméraires” peuvent se lancer dès l’âge de 10 mois, d’autres préfèrent “laisser du temps au temps” pour ne faire leurs premiers pas qu’à 18 mois.


On ne commence donc à parler de retard à la marche que si, vers 18-20 mois, bébé n’est toujours sur ses deux pieds : cela se manifeste par des chutes anormalement fréquentes ou traumatiques, qui l’incitent plutôt se déplacer en rampant ou à 4 pattes au lieu de marcher.


Un examen médical est alors indispensable pour en rechercher la cause…


Lorsque le retard à la marche s’associe à un retard mental ou à des troubles neurologiques, il existe une atteinte cérébrale dont le diagnostic est généralement déjà connu. Les lésions du cerveau sont la conséquence d’un problème survenu pendant la grossesse, l’accouchement ou juste après la naissance. Les troubles de la marche peuvent aller de la simple maladresse jusqu’à la paralysie des jambes. La rééducation est un élément important de la prise en charge.


Les malformations osseuses (pied-bot, luxation congénitale de hanche…) ou les atteintes musculaires (par exemple dans le cadre d’une myopathie) peuvent rendre la marche difficile, voire impossible. Ces troubles nécessitent un traitement spécialisé, adapté à chaque cas.


Les retards d'origine psychologique s’observent dans les familles où le cadre affectif ne permet pas à l’enfant de s'épanouir. Il manque alors de confiance en lui et n’ose pas se lancer. Les troubles peuvent persister le temps qu’il trouve un équilibre dans une structure extérieure, par exemple chez une assistante maternelle ou à la crèche.


Mais ce sont les retards “simples”, souvent familiaux, qui sont les plus fréquents : ils seraient liés à une maturation insuffisante du système nerveux. Bébé préfère se déplacer à quatre pattes, mais par ailleurs, son développement psychomoteur est tout à fait normal. Généralement aucun traitement n'est nécessaire, il finira par apprendre à marcher, en se tenant aux divers meubles ou objets qu'il trouvera sur son passage. Veillez à supprimer les obstacles, pour ne pas lui compliquer la tâche !

Pour aider bébé à se sentir à l’aise sur ses deux pieds ? Soyez simplement présents et vigilants ! Ne vous inquiétez pas s’il ne marche pas aussi tôt que son grand frère ou le petit voisin : il n’y a pas de règles strictes et chaque enfant progresse différemment. Mais bien sûr, au moindre doute, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin !


Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)


Sources : www.sfpediatrie.com - www.uvp5.univ-paris5.fr - www.med.univ-rennes1.fr - www.sofcot.fr - www.aap.org

Mise à jour le Dimanche, 28 Juillet 2013 08:39