Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Quand les sens de bébé s’éveillent : l’odorat…

L'odorat

D’aucuns considèrent l’odorat comme le plus archaïque de nos cinq sens : développé très tôt pendant la grossesse, il fonctionne dès la naissance, permettant au nouveau-né de tisser les premiers liens affectifs avec sa maman. La charge émotionnelle et le pouvoir d'évocation des odeurs nous accompagnent toute la vie, faisant resurgir à la moindre occasion nos souvenirs d’enfance…

Dans le ventre de sa maman, bébé est déjà sensible aux odeurs !

L’odorat est un des premiers sens à se mettre en place.


Dès la 5ème semaine de son développement, l'embryon possède des neurones olfactifs (cellules nerveuses de l’odorat) à l'emplacement des futures fosses nasales.


A 8 semaines la structure du bulbe olfactif (région du cerveau permettant d’analyser les différentes odeurs) est proche de celui de l’adulte.


Le foetus est exposé aux arômes présents dans l’alimentation de sa maman, car ils passent dans le sang, traversent le placenta et arrivent dans le liquide amniotique. Le placenta devenant de plus en plus perméable au cours de la grossesse, le nombre de molécules odorantes passant dans le liquide amniotique va augmenter jusqu’à l’accouchement.


Bébé se souviendra de toutes les sensations olfactives découvertes dans le ventre de sa maman…

Dès la naissance, l’odorat fonctionne bien !

Le nouveau-né sait rapidement faire la différence entre l’odeur de sa maman et celle des autres femmes.


Cette odeur le rassure et le calme immédiatement, car elle fait partie des messages olfactifs qui parviennent directement à la partie du cerveau qui gère les émotions.


Le bébé reconnaît aussi sans problème le lait de sa mère : il ne confond pas son odeur avec celle des autres laits (maternels ou artificiels).


A peine âgé de quelques jours, il manifeste déjà ses préférences, parfois en se “léchant les babines” quand une odeur lui plaît ou en faisant la grimace s’il ne l’aime pas !


Cela étant, il semblerait que les nourrissons puissent mieux supporter les mauvaises odeurs que les plus grands.


L’odorat de bébé va s'affiner avec l'expérience, par la mise en mémoire, puis la reconnaissance des odeurs lors des rencontres successives.


Bien sûr, cela commencera par les odeurs provenant de son entourage proche (personnes, objets, nourriture, etc…).


Cette évolution s’opèrera progressivement, bien que l’odorat soit moins sollicité au cours du temps, notamment à partir du moment où la vue se développe et prend plus d’importance.


Vers 3 ans, bébé commencera à exprimer clairement ses préférences olfactives.

Ensuite, plus son vocabulaire s’enrichira, plus il fournira des détails sur ce qu’il ressent.


Mais même en guidant son apprentissage, votre enfant ne pourra jamais rivaliser avec votre labrador ! Chez le chien, les fosses nasales sont bien plus étendues et renferment environ quinze fois plus de cellules olfactives…

Apprenez à bébé à se servir de son nez !

Dès les premiers jours, vous pourrez lui faire découvrir une grande variété d’odeurs…


Évitez cependant de changer de parfum, de savon ou de lotion durant les premiers mois : bébé risquerait d’être perturbé en perdant ses points de repères.


De la même manière, ne lavez pas trop souvent son doudou : son odeur (pas nécessairement agréable !) lui est familière et le rassure.


Au moment de la diversification alimentaire, apprenez-lui à se servir de son nez pour découvrir les nouveaux aliments introduits en complément du lait.


Lors des activités à la maison ou des promenades, attirez son attention sur certaines odeurs familières : le shampoing ou le savon pendant le bain, les fleurs du jardin (ou celle que vous a offertes son papa !), l’herbe coupée, l’air marin, le feu de bois, le sapin de Noël, etc…


Certains jouets, livres, crayons ou autres accessoires de jeu peuvent dégager une odeur particulière : cela pourra aider bébé à faire des associations entre les objets et les odeurs.


Quand vous préparez le repas, faites-le participer : profitez-en notamment pour lui faire sentir les différents aliments, aromates et condiments.


Et avec le temps, en fonction des réactions et des progrès de bébé, vous trouverez de nouvelles idées et des jeux pour stimuler non seulement son odorat, mais aussi ses autres sens…


Et si bébé a du mal à s’endormir, un petit foulard imprégné de votre parfum près de lui devrait l’apaiser… et vous aussi !

Tous les bébés ne pourront pas devenir des “nez” célèbres : n’est pas créateur de parfums qui veut, même avec un entraînement intensif ! En effet des différences génétiques existent : le seuil de sensibilité à une odeur donnée peut varier considérablement d’une personne à l’autre, car nous n’avons pas tous les mêmes récepteurs olfactifs. Et n’oubliez pas que c’est à l’aide de ses cinq sens, qui se mettent en place petit à petit, que votre enfant va découvrir le monde… sous votre regard émerveillé !


Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)


Sources : www.sfpediatrie.com - www.univ-rouen.fr - mvf.univ-nantes.fr - www.chups.jussieu.fr - www.larecherche.fr - www.aap.org

Mise à jour le Lundi, 26 Mars 2012 20:55