Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Quand les sens de bébé s’éveillent : l’ouïe et le langage…

L'intolérance au gluten

Quelle joie de communiquer avec votre bébé ! Ses capacités sensorielles, présentes dès la naissance, vont se développer jour après jour. Voici quelques points de repères pour suivre ses progrès et guider ses apprentissages. En sachant que chaque nourrisson grandit à son propre rythme et peut s’exprimer différemment. Mais si l’audition ou le langage de votre enfant vous inquiètent, parlez-en à votre médecin au moindre doute !

Pendant la grossesse : bébé entend déjà !

Jusqu'au XIXème siècle, les scientifiques pensaient que tous les bébés naissaient sourds et aveugles !


Il est désormais établi que l'oreille interne est totalement développée dès le milieu de la grossesse et que le foetus commence à entendre vers le 6ème mois.


Les premiers rythmes auxquels le bébé se sensibilise sont les battements du coeur de sa maman et le flux sanguin dans le cordon ombilical !


Au cours des trois derniers mois de la grossesse, il capte aussi les bruits extérieurs et y répond par des mouvements : les musiques douces l’apaisent et les sonorités agressives le font sursauter.


Certaines réactions du nouveau-né seraient sans doute le reflet des sensations vécues dans le ventre de sa maman.


Après la naissance : l’audition s’affine au fil des mois et bébé devient bavard !

Juste après l’accouchement, le nouveau-né reconnaît la voix de sa maman.


Pendant les 3 premiers mois, il réagit aux bruits forts et inattendus en sursautant, en clignant des yeux, en grimaçant, en pleurant, ou en étendant les bras et les jambes vers l’extérieur (réflexe de Moro). Il est généralement apaisé par la voix de sa maman. C’est la période au cours de laquelle il commence à gazouiller et faire des vocalises.


De 3 à 6 mois, il tourne sa tête en direction d’une voix ou d’un bruit. Il réagit à certains bruits familiers même s’il n’en voit pas la source. Il manifeste sa joie s’il entend une musique qu’il aime. Il pleure différemment selon ses besoins.


De 6 à 10 mois, il réagit à son nom et à certains mots courants (maman, papa, dodo, non, au revoir, etc…). Il commence à babiller (répétition de petites syllabes comme “ba”, “bo”, “do”, “ma”, “pa”, “ta”, etc…).


De 10 à 15 mois, il cherche à imiter les sons et les associe comme s’il parlait. Il prononce quelques mots compréhensibles et les utilise avec cohérence.


De 15 à 20 mois, il est en mesure de comprendre des consignes ou questions simples, de montrer certaines parties de son corps et des images sur un livre. Son vocabulaire s’enrichit d’environ vingt à trente mots.


De 20 à 24 mois, il est attentif aux conversations et peut suivre une émission de télévision. Il commence à s’exprimer en associant deux mots (par exemple, voiturepapa, chaussures-maman, etc…).


Passé l’âge de 2 ans, son langage progresse normalement de façon régulière et il connaît de plus en plus de mots.


Audition et parole : stimulez votre bébé !

Parlez, chantez et riez avec votre bébé sans modération !


Essayez de limiter au maximum les bruits de fond (télé, radio, etc…) car ils peuvent nuire à sa concentration, et ils risquent de couvrir votre voix ou masquer des sons plus fins (chant des oiseaux, miaulement du chat, etc…).


Mais la musique doit faire partie du quotidien : des CD bien sûr, mais n’hésitez pas à chanter avec bébé, c’est encore mieux !


Certains bruits familiers susciteront aussi sa curiosité et lui permettront de faire des associations : par exemple la flûte de sa soeur, le séchoir à cheveux, la voiture de papa, la pluie sur les carreaux, etc…


Appelez, aussi souvent que possible, ce que voit votre bébé par le nom correspondant : par exemple, chat, vélo, fleur, ballon, etc…


Feuilletez des livres avec lui, en commentant les images, et visitez de nouveaux lieux lors des promenades.


Décrivez ce que vous faîtes quand vous êtes ensemble : par exemple, maman te lave les cheveux, maman prépare le biberon, etc…


Essayez d’employer des mots variés pour lui parler.


Et n’oubliez jamais de le féliciter quand il fait des efforts pour communiquer !


Surdité : à dépister le plus tôt possible !

En France, 1 enfant sur 1000 nait avec une déficience auditive, soit environ 800 chaque année.


Or ce handicap peut avoir des conséquences majeures sur le développement de l’enfant, sur l’acquisition du langage et sur sa vie future (familiale, scolaire, professionnelle et sociale).


Environ 8 fois sur 10, la surdité est congénitale. Mais attention : la plupart du temps, les parents entendent parfaitement bien ! Par contre ils ont transmis les gènes récessifs à leur bébé.

Dans les autres cas, la surdité peut être secondaire à un problème survenu pendant la grossesse : infection (rubéole, toxoplasmose, cytomégalovirus, herpès…) ou prise médicamenteuse (de nombreux produits sont concernés, dont certains antibiotiques). Si la naissance est prématurée ou si le bébé manque d’oxygène lors de l’accouchement, le risque de déficit auditif est aussi plus élevé.


Aujourd’hui en France, seuls 30% des enfants bénéficient d’un dépistage des troubles de l’audition dès la naissance. Conséquence : le diagnostic est porté trop tardivement, vers l’âge de 18 mois pour les surdités les plus profondes, voire bien après pour les atteintes plus légères car les signes d'alerte sont discrets. Malheureusement, on détecte encore des enfants sourds seulement vers l’âge de 7 ou 8 ans, à l’occasion d’un échec scolaire !


Pourtant, les tests sont facilement réalisables à la maternité, au moyen d’un petit boîtier utilisant la technique des “otoémissions acoustiques provoquées”.

Une petite sonde est introduite dans l’oreille pour analyser les sons émis par l'oreille interne en réponse à une brève stimulation auditive.

Ce test est rapide (5 à 10 minutes) et parfaitement indolore pour le bébé.

Si un doute persiste, d’autres examens doivent être réalisés par un médecin ORL pour affiner le diagnostic. Il s’agit notamment des “potentiels évoqués auditifs” qui permettent, grâce à des électrodes placées sur la peau derrière les oreilles, d’étudier le fonctionnement des circuits nerveux auditifs.


Le carnet de santé prévoit aussi des examens systématiques de l’audition à 4 mois, 9 mois, 24 mois et lors de la scolarisation.

Il sont d’autant plus importants que certaines surdités apparaissent plus tard, à la suite par exemple d’otites séreuses, et ne peuvent donc être détectées à la naissance.


Mais en dehors de ces contrôles médicaux soyez vigilante au quotidien !

Observez notamment les réactions de bébé aux bruits et aux voix, appréciez l’évolution de son langage (babillage, premiers mots, etc…) et surveillez l’apparition éventuelle de troubles du comportement (isolement, colères, etc…).

Mais sachez que de nombreux enfants atteints de surdité développent au maximum les autres sens, notamment la vision, pour compenser leur handicap. Résultat, les réactions d’un nourrisson sourd peuvent être trompeuses : par exemple, quand une porte claque, il ne l’entend pas, mais réagit parce qu’il l’a vue se fermer ou a ressenti une vibration.


Plus la surdité est dépistée précocement, plus elle peut être prise en charge efficacement.

Les mesures mises en place seront adaptées en fonction de la gravité de la surdité et de l’âge : implant cochléaire (dès le 10ème mois, voire avant), appareillage, séances d’orthophonie, apprentissage du langage des signes, orientation scolaire, etc…

Quelles que soient les solutions choisies, une prise en charge psychologique et un accompagnement des parents est indispensable : les associations et centres d’informations apportent une aide et un soutien précieux pour mieux gérer ce handicap.


L’audition conditionne le développement affectif et cognitif de l’enfant, puis l’acquisition du langage et la sociabilisation. D’où l’importance de dépister le plus tôt possible le moindre déficit. Et même si votre bébé ne présente aucun problème particulier, attention aux jouets trop bruyants qui peuvent abîmer sérieusement ses petites oreilles !


Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)


Sources : www.sfpediatrie.com - www.sforl.org - www.chups.jussieu.fr - www.aap.org - www.larecherche.fr - www.medecine.ups-tlse.fr - www.hearingfoundation.ca

Mise à jour le Lundi, 09 Avril 2012 13:13