Je me connecte




Mot de passe oublié ?

La diversification alimentaire…

diversification-alimentaire

Votre bébé vient d’avoir 6 mois : même si le lait reste encore la base de son alimentation, vous pouvez commencer à lui faire goûter progressivement d’autres aliments… Cette transition va se dérouler jusqu’à l’âge de 3 ans : ne brûlez pas les étapes !

Quelques règles à respecter…

Ne commencez pas trop tôt !

Tous les spécialistes conseillent de débuter la diversification alimentaire à 6 mois. Jusqu’à cet âge, le lait maternel ou les préparations infantiles données au biberon apportent tous les nutriments nécessaires. A partir de cet âge votre bébé peut mastiquer, déglutir et digérer une nourriture plus épaisse. De plus, l’introduction trop précoce de nouveaux aliments semble favoriser les allergies.

Faites-le progressivement !

Fruits, légumes, viandes ou poissons doivent être proposés au bébé, un à un, au fil des jours. Il doit s’habituer, petit à petit, à des saveurs inconnues et de nouvelles consistances, d’autant que les sensations procurées par la cuillère vont le changer de la tétée qu’il connaît depuis sa naissance.

Ne le forcez pas !

Si votre bébé fait la grimace en découvrant un aliment, n’insistez pas, mais soyez persévérante en faisant de nouvelles tentatives quelques jours plus tard. Observez ses goûts et respectez son rythme, pour l’accompagner en douceur dans cette phase de changement.

La première étape : de 6 mois à 8 mois

Le lait : toujours indispensable !

Votre bébé a besoin d’au moins 500 ml de lait par jour, que vous l’allaitiez ou que vous lui donniez des préparations infantiles. Au fur et à mesure de l’introduction de nouveaux aliments, vous allez diminuer très progressivement les biberons ou les tétées. Ainsi, à 8 mois, votre bébé prendra 4 repas par jour : 2 biberons (ou 2 tétées) et 2 repas variés.

Les légumes…

Privilégiez les légumes bien tolérés par l’appareil digestif de votre bébé : carottes, haricots verts, épinards, courgettes (en retirant la peau et les pépins)..
Evitez les légumes trop riches en fibres : choux, salsifis, artichauts…
Vous pouvez les cuire à l’eau ou à la vapeur, avant de les mixer.
Attention : n’ajoutez pas de sel !
Dès l’âge de 6 mois, vous pouvez lui donner des pommes de terre mélangées à des légumes, mais attendez 7 mois pour introduire d’autres féculents (pain, pâtes, semoule…) en petite quantité.

Les fruits…

Privilégiez les fruits les mieux tolérés : poires, pêches, bananes et fraises.
Evitez les kiwis ou autres fruits exotiques.
Vous pouvez les donner crus ou cuits.
Attention : n’ajoutez pas de sucre !
Commencez par des compotes, avant de passer progressivement à des fruits écrasés ou coupés en petits morceaux.

La viande, le poisson et les oeufs…

N’importe quelle viande ou poisson (frais ou surgelé) peut convenir à votre bébé. Limitez toutefois la charcuterie et les abats, et ne lui donnez pas de poisson pané. La viande et le poisson doivent être cuits, et les oeufs consommés durs.
Vous devez mixer ou écraser finement tous ces aliments.
Les petits pots (légumes-viande ou légumes-poisson) constituent une bonne alternative à vos propres préparations.
Attention ! Entre 6 et 8 mois, ne donnez pas à votre bébé plus de 10 grammes de protéines par jour (ce qui équivaut à 2 cuillers à café de viande ou de poisson, à ! d’oeuf ou à un petit pot).

Les matières grasses…

Vous pouvez ajouter une cuillère à café d’huile (colza, olive, tournesol) ou une noisette de beurre à chaque repas.

Les boissons…

Quand votre bébé a soif ou en cas de grosse chaleur, pas d’hésitation : donnez-lui de l’eau !
Les jus de fruits ne sont pas indispensables : les vitamines nécessaires se trouvent dans les laits pour nourrissons.
Quant aux sirops, ils apportent du sucre inutilement et risquent de favoriser plus tard l’apparition d’une obésité.

Petits pots ou préparations maison ?

La fabrication des petits pots est soumise à une réglementation très stricte régie par la loi (arrêté du 01/09/76, modifié le 11/01/94). Vous bénéficiez ainsi de toutes les garanties en matière de sécurité sanitaire et d’apports nutritionnels. Par exemple, un petit pot légumes-viande apporte la quantité journalière optimale de protéines, de sel et de matières grasses. La consistance des préparations est parfaitement adaptée pour faciliter cette transition vers la diversification alimentaire. Sans compter, bien entendu sur la facilité d’emploi de ces produits. Mais attention, une fois entamés, ne les conservez pas au réfrigérateur plus de 24 heures !

Si vous faites des préparations “maison”, utilisez des légumes sans nitrates et sans pesticides, respecter les règles de conservation (viandes, poissons…) et soyez stricte sur l’hygiène en manipulant tous les produits.
Le mieux est d’alterner les deux types d’alimentation. La consommation exclusive de petits pots apporterait trop de sucre. Le recours aux produits frais permet de varier les saveurs. Il vous faut trouver le juste équilibre en tenant compte des goûts de votre enfant, de sa santé et de votre emploi du temps.

La seconde étape : de 8 mois à 3 ans

Les objectifs…

A 3 ans votre enfant devra prendre les 4 repas recommandés : petit-déjeuner, déjeuner, goûter et dîner.
Normalement, il s’alimentera en fonction de ses besoins, mais vous devrez veiller à ce que les apports soient équilibrés.
Il faudra aussi éviter les grignotages !
Faites-lui découvrir le plus tôt possible un maximum de saveurs différentes pour éduquer son goût, d’autant qu’à la fin de cette période certains enfants traversent une phase de refus de la nouveauté.

Le lait : encore nécessaire !

Jusqu’à 1 an au moins, votre enfant a besoin de 500 ml minimum de lait 2ème âge par jour.
Ensuite, ne dépassez pas 800 ml (tous produits laitiers confondus : lait, yaourts, fromage blanc…) pour ne pas le surcharger en protéines.
Jusqu’à 18 mois, privilégiez le lait destiné aux enfants en bas âge car il est enrichi en vitamines, en fer et en acides gras essentiels.
A partir de cet âge, vous pouvez commencer à lui faire découvrir le fromage.

Les protéines : respectez les doses !

De 8 mois à 1 an, 20 grammes par jour sont nécessaires : soit 4 cuillers à café (de viande ou de poisson), 1/3 d’oeuf ou 2 petits pots.
De 1 an à 3 ans, 30 grammes par jour sont nécessaires : soit 6 cuillers à café (de viande ou de poisson), 1/2 oeuf ou 3 petits pots.

Les autres aliments conseillés…

Les légumes et les fruits, bien sûr.
Les produits céréaliers : pain, pâtes, riz, semoule…
Et à partir de 18 mois, les légumes secs (lentilles, haricots…) en purée.

Les matières grasses…

Vous pouvez ajouter une cuillère à café d’huile (colza, olive, tournesol) ou une noisette de beurre à chaque repas.
Mais évitez les fritures !

Que faut-il limiter ?

Ne salez pas trop les aliments que vous préparez et n’ajoutez pas de sel dans les petits pots.
Et ne forcez pas sur le sucre, le chocolat et le miel !

Les boissons…

Les aliments contiennent bien sûr moins d’eau que le lait : votre enfant doit boire plus !
L’eau pure reste la seule boisson nécessaire à sa santé. Vous pouvez lui donner de l’eau du robinet (si les contrôles officiels confirment sa qualité dans votre zone d’habitation), de l’eau de source ou de l’eau minérale (pas trop riche en sels minéraux). Les jus de fruits ne sont pas indispensables.
Evitez les sirops et les sodas : habitué trop tôt au goût sucré, votre enfant risque de ne plus accepter l’eau, sans compter la possibilité d’installation d’une obésité.

N’hésitez pas à demander conseil à votre pédiatre, pour réussir au mieux ces différentes phases de diversification alimentaire, essentielles à la santé de votre bébé… et à son avenir de gastronome !

 

 

Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)

 

Sources : www.inpes.sante.fr - www.cerin.org - www.perinat-france.org

 

Jusqu’à 1 an au moins, votre enfant a besoin de 500 ml minimum de lait 2ème âge par jour.
Ensuite, ne dépassez pas 800 ml (tous produits laitiers confondus : lait, yaourts, fromage blanc…) pour ne pas le surcharger en protéines. Jusqu’à 18 mois, privilégiez le lait destiné aux enfants en bas âge car il est enrichi en vitamines, en fer et en acides gras essentiels. A partir de cet âge, vous pouvez commencer à lui faire découvrir le fromage.Jusqu’à 1 an au moins, votre enfant a besoin de 500 ml minimum de lait 2ème âge par jour.
Ensuite, ne dépassez pas 800 ml (tous produits laitiers confondus : lait, yaourts, fromage blanc…) pour ne pas le surcharger en protéines. Jusqu’à 18 mois, privilégiez le lait destiné aux enfants en bas âge car il est enrichi en vitamines, en fer et en acides gras essentiels. A partir de cet âge, vous pouvez commencer à lui faire découvrir le fromage.
Mise à jour le Vendredi, 17 Décembre 2010 13:48
 
Derniers articles ajoutés

Le phénomène de la mumyrexie


Le phénomène de la mummyrexie

Certaines femmes prônent la mummyrexie ou une grossesse XXS...

Enceinte, 5 points à contrôler avant de prendre l'avion


Enceinte 5 points à controler avant de prendre l'avion

Vous attendez un heureux évènement et vous serez peut-être amenée à prendre l’avion pour des raisons professionnelles ou personnelles.

Le congé parental : ce qui change en 2015


Congé parental changement 2015

Depuis le 1er janvier 2015, le congé parental a subi quelques modifications.

Revue de presse du 19-12-14


Revue de presse 19-12-14

Tout ce que nous avons lu, vu et entendu récemment…