Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Cures thermales : jetez-vous à l’eau !

Les cures thermales

Plusieurs stations thermales proposent désormais des cures dédiées aux jeunes mamans, ainsi que des soins pour soulager certaines affections gynécologiques. Visite guidée…

Les cures “gynécologiques”…

Elles s'adressent notamment aux femmes sujettes à des douleurs pelviennes, souvent résistantes aux divers traitements médicamenteux : douleurs au moment des règles, après une intervention chirurgicale ou secondaires à une infection.


Les soins à base d’eau thermale ont une action décongestionnante, anti-inflammatoire et antalgique, généralement durable.


Les cures peuvent aussi se révéler efficaces sur certains troubles hormonaux : endométriose, règles irrégulières, bouffées de chaleur ou sécheresse vaginale liées à la ménopause.


Le programme quotidien comprend des soins généraux (bains, douches, massages, cure de boisson…) que l’on retrouve dans la plupart des cures thermales.


S’y ajoutent des soins locaux spécifiques : irrigations vaginales avec de l'eau à 40°, pulvérisations d'eau sur le col utérin, pose de compresses d'eau thermale dans le vagin ou tamponnements avec une mèche de gaze imbibée d'eau thermale.


En France, douze stations proposent ce type de cure : Bagnoles-de-l'Orne (Basse-Normandie), Bourbon l’Archambault (Auvergne), Challes-les-Eaux (Rhône-Alpes), Dax (Landes), Evaux-les-Bains (Limousin), La Léchère (Rhône-Alpes), Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône), Luz-Saint-Sauveur (Hautes-Pyrénées), Salies-de-Béarn (Pyrénées- Atlantiques), Salies-du-Salat (Haute-Garonne), Salins-les-Bains (Jura) et Ussat-les-Bains (Ariège).

Les cures “jeunes mamans”…

Certaines stations, à orientation gynécologique, proposent un module spécifique dédié à la remise en forme après l’arrivée de bébé.


Une équipe pluridisciplinaire (médecin, sage-femme, kinésithérapeute, diététicien…) vous accompagne pendant le séjour, avec au programme : soins thermaux (bain hydromassant, douche drainante…), rééducation périnéale, gymnastique post-natale, sophrologie, ateliers (diététique, massage bébé…) et conférences d’information.


Cette “pause santé” est axée sur la prévention, l’éducation, le bien-être et le renforcement de la relation maman-bébé.


Attention ! Il est recommandé de partir en cure après le retour de couches (6 à 8 semaines après l’accouchement si vous n’allaitez pas, ou plus tard si vous allaitez). De même, si vous avez eu des complications pendant la grossesse ou à l’accouchement, mieux vaut attendre un peu plus longtemps.


Dans tous les cas, demandez conseil à votre médecin ou votre sage-femme !

Les autres cures…

Généralement, les établissements thermaux spécialisés en gynécologie proposent aussi des soins dédiés à d’autres spécialités.


Or celles-ci peuvent vous concerner : il s’agit de la rhumatologie (plus d’une femme enceinte sur deux souffre du dos), de la phlébologie (varices et jambes lourdes sont fréquentes lors de la grossesse) ou des problèmes psychologiques (le baby blues toucherait plus d’une jeune maman dur deux).


Sachez aussi que la France compte une centaine de stations thermales, chacune étant agréée pour soigner une ou plusieurs pathologies, en fonction des propriétés de ses eaux.


Hormis les problèmes de santé évoqués précédemment, les cures classiques peuvent traiter certaines affections respiratoires, dermatologiques, urinaires, digestives, buccales, cardio-vasculaires, neurologiques et quelques troubles du développement chez l'enfant.


Et depuis quelques années, certaines stations développent des programmes spécifiques pour agir sur des préoccupations “dans l’air du temps” : cures minceur, anti-stress, antitabac, anti-vieillissement, ou même… dédiées aux “accros” du smartphone qui se plaignent de douleurs cervicales (le syndrome "text neck" décrit par les anglo-saxons) !

Comment ça coûte ?

Seules les cures de 3 semaines, prescrites par votre médecin, sont prises en charge par l’Assurance Maladie (à 65% pour les soins et 70% pour les honoraires médicaux).


Pour une même affection, vous avez droit à une seule cure thermale par an.


Les activités ou ateliers complémentaires, facultatifs, donnent lieu à un dépassement du tarif de base.


En fonction de vos revenus, une aide pour financer le voyage et l’hébergement peut vous être accordée.


Renseignez-vous auprès de votre caisse d’Assurance Maladie ou sur www.ameli.fr !


Certaines mutuelles remboursent le ticket modérateur ou accordent un forfait annuel : vérifiez sur votre contrat !


Bon à savoir : de nombreuses stations proposent aussi des “mini” cures (sur 3, 6 ou 10 jours), mais les prix sont libres, sans aucun remboursement par l’Assurance Maladie ou les complémentaires santé.

Vous venez d’accoucher ? Vous souhaitez vous “ressourcer” ? Pourquoi ne pas envisager une cure thermale ? En sachant que votre bébé et son papa sont les bienvenus… Parlez-en avec votre médecin !

Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)

Source : www.medecinethermale.fr

Mise à jour le Mercredi, 26 Mars 2014 11:02