Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Les suites de couches...

l'arrivée de bébé à la maison est un grand changement pour tous

Dénommées aussi “post-partum”, les suites de couches désignent la période qui s’étend de l’accouchement jusqu’à la réapparition des règles. Cette transition, marquée par des modifications physiologiques importantes et un retentissement psychologique notable, signe le retour de votre organisme à son état d’avant la grossesse.

Le rôle des hormones…

L’accouchement déclenche la libération, par le cerveau, de la prolactine. Cette hormone, qui provoque la lactation, bloque la production des hormones sexuelles (oestrogènes et progestérone) par les ovaires.

 

Si vous nourrissez votre bébé au sein : la prolactine, stimulée par les tétées, maintient en principe vos ovaires au repos. L’ovulation et les règles ne devraient revenir normalement qu’à la fin de la période d'allaitement. Mais plusieurs facteurs entrent en jeu et peuvent modifier ce calendrier : le taux de prolactine (plus ou moins élevé selon les femmes), le mode d'allaitement (exclusivement maternel ou mixte), le rythme des tétées… Difficile donc de prévoir la réapparition des règles (retour de couches) qui peut survenir alors même que vous allaitez encore (parfois seulement trois ou quatre mois après l’accouchement).

 

Si vous ne souhaitez pas allaiter, un traitement médicamenteux arrêtera la sécrétion de prolactine : les hormones sexuelles pourront à nouveau être produites, permettant la reprise plus rapide des cycles menstruels.

 

Attention : dans tous les cas, la réapparition des règles est corrélée à une ovulation deux semaines auparavant, avec la possibilité d’être à nouveau enceinte. D’où la nécessité de prévoir une contraception adaptée : votre médecin ou votre sage-femme vous conseilleront.

Les modifications physiques…

Cette période de transition est notamment marquée par le retour de l’utérus à sa taille normale, la régénération de l’endomètre (muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus), la récupération progressive de la tonicité musculaire du périnée et la reprise des cycles menstruels.

 

Pendant plusieurs jours, vous allez ressentir des contractions : appelées “tranchées”, elles permettent à l’utérus de se rétracter et retrouver sa configuration d’avant la grossesse. Elles assurent aussi une compression des vaisseaux sanguins pour éviter une hémorragie après un accouchement par les voies naturelles.

 

Du 1er au 10ème jour après l'accouchement, il existe des pertes appelées “lochies”. Ce sont des sérosités mêlées à du sang et des caillots. Très rouges au début, elles deviennent ensuite rosées et moins abondantes. Ne vous inquiétez pas : c’est un phénomène tout à fait normal, à condition qu’il ne se prolonge pas au-delà de trois semaines environ.

 

Entre le 12ème et 15ème jour, les pertes deviennent souvent plus abondantes, sans pour autant être suivies d'une reprise du cycle menstruel : dénommés “petit retour de couches”, ces saignements durent 3 ou 4 jours.

 

Le “retour de couches” désigne les premières règles survenant après l'accouchement. Elles sont généralement plus abondantes et plus longues que les règles normales. Si vous n'allaitez pas, le retour de couches survient 6 à 8 semaines après la naissance. En cas d'allaitement, il est plus tardif : il n’arrive que 3 ou 4 mois après l’accouchement, voire à la fin de l'allaitement.
Sachez que vous devrez attendre plusieurs mois avant que vos cycles retrouvent leur régularité.

 

Conseil pratique…

Pour les lochies et le petit retour de couches, les gynécologues déconseillent l’utilisation des tampons car ils favorisent les infections.
Pour le “retour de couches”, vous pouvez choisir la protection qui vous convient le mieux. Les premières règles étant généralement très abondantes, il existe des serviettes spéciales, “post-accouchement”, très absorbantes.

Le retentissement psychologique…

Les jours qui suivent l’accouchement sont souvent marqués par un état d’euphorie, d’hypersensibilité ou d’irritabilité.

 

Les troubles de l’humeur, avec tendance dépressive, sont très fréquents et même le père peut être touché par ce fameux “baby blues”.

 

L’arrivée de bébé retentit nécessairement sur les relations dans le couple : un nouvel équilibre doit être trouvé.

 

L’élaboration du lien mère-enfant demande une grande disponibilité : cette relation doit être respectée et il faut éviter de séparer, sans raisons majeures, le nouveau-né de sa maman.

La surveillance médicale…

Pendant votre séjour à la maternité, l’équipe médicale contrôlera plusieurs fois par jour le bon déroulement des suites de l’accouchement, tant sur le plan physique que psychologique.

 

Si vous ne souhaitez pas allaiter, un traitement permettra de bloquer la montée de lait.

 

Si aucune complication ne survient vous aurez le feu vert pour rentrer à la maison, trois ou quatre jours après l’accouchement.

 

Pour les petits problèmes courants, une prescription vous sera délivrée et le suivi sera assuré à domicile par votre médecin traitant ou votre sage-femme.

Les petits problèmes courants…

La fatigue
Elle concerne environ deux mères sur trois et peut durer plusieurs mois.
Elle s’explique principalement par le changement de rythme de vie après l’arrivée du bébé : une bonne organisation et une aide pour les tâches domestiques s’imposent.
Elle est augmentée par les troubles du sommeil, fréquents après l’accouchement.
Elle peut être aggravée aussi par des pathologies spécifiques que votre médecin recherchera (anémie par exemple).

 

Les douleurs
Près d’une femme sur quatre se plaint de maux de tête, souvent liés à la fatigue et parfois secondaires à la péridurale.
Les douleurs dorsales et lombaires, d’origine musculaire, en raison de déséquilibres posturaux pendant la grossesse, touche la même proportion de jeunes mamans.
Les douleurs périnéales sont surtout fréquentes après la première grossesse et en cas d’épisiotomie ou de naissance par forceps.

 

La constipation
Normalement la première selle est émise au 3ème jour après l’accouchement.
Mais environ 30% des femmes se plaignent de constipation pendant plusieurs semaines.

 

Les hémorroïdes
Survenant chez une mère sur quatre, elles sont favorisées par la constipation, la congestion veineuse en fin de grossesse et les efforts lors de l’accouchement.

 

L’incontinence urinaire
Elle touche plus de 10% des femmes, même après une césarienne.
Elle cède en quelques semaines, spontanément ou avec des séances de rééducation périnéale réalisées par une sage-femme.

 

Le retour à la sexualité
Dans tous les cas il se fait de façon progressive, dépendant de différents facteurs.
Il s’avère plus difficile après une épisiotomie ou l’emploi de forceps, en raison des douleurs qui peuvent survenir lors des rapports (dyspareunie). Si les problèmes persistent, n’hésitez pas à consulter un spécialiste.
Par ailleurs, la grossesse et l’accouchement peuvent entrainer des troubles du désir et une modification des sensations chez la jeune mère.
La reprise précoce d’une contraception adaptée est indispensable : pensez-y !

 

Et aussi…
Les problèmes liés à l’allaitement maternel (crevasses, engorgement…) et le très fréquent “baby blues” : pour plus d’informations sur ces sujets, vous pouvez consulter les articles qui y sont consacrés.

 

Attention : pas d’automédication !
La survenue d’un ou plusieurs de ces problèmes nécessite une consultation chez votre médecin. Il vous prescrira les médicaments adaptés (surtout si vous allaitez, car certains sont contre-indiqués) associés, selon les cas, à des séances de kinésithérapie ou de rééducation périnéale.

Les rares complications…

Généralement, elles surviennent pendant le séjour à la maternité. Seulement 2% des femmes sont à nouveau hospitalisées dans les deux mois qui suivent leur retour à domicile.

 

Les complications les plus fréquentes sont les infections de l’utérus, les infections urinaires, les phlébites (veine obstruée par un caillot de sang), les cholécystites (inflammation de la vésicule biliaire), les infections de la paroi abdominale (en cas de césarienne), les troubles psychiatriques (à différencier du classique “baby blues”) et les problèmes de seins si vous allaitez.

 

En cas de fièvre, de saignements ou de douleurs, contactez votre médecin sans tarder !

La consultation post-natale…

Réalisée par un médecin ou une sage-femme, elle est obligatoire dans les 2 mois qui suivent l'accouchement : ne l’oubliez pas, même si vous vous sentez en pleine forme !

 

Il s’agit de faire le point sur votre état de santé : notamment, analyse du déroulement des suites de couches, vérification du retour à la normale des voies génitales et contrôle des pathologies dépistées pendant la grossesse.

 

Les prescriptions faites à l’issue de cette consultation concernent l’adaptation de la contraception et les séances de rééducation périnéale.

 

Profitez de cet entretien pour poser toutes les questions qui vous préoccupent !

La grossesse et l’accouchement font l’objet d’un suivi attentif et bien codifié. Les séjours en maternité sont de plus en plus courts : revenue à son domicile, la jeune maman doit bénéficier aussi d’une surveillance régulière et d’un soutien étroit lui permettant de reprendre ses activités en toute quiétude.
Pour vivre le mieux possible ces “suites de couches”, suivez les conseils de votre médecin traitant et de votre sage-femme !

 

 

Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)

 

 

Sources : www.has-sante.fr - www.cngof.asso.fr - www-ulpmed.u-strasbg.fr

A voir aussi :

Le baby blues
La contraception
L’allaitement maternel

Mise à jour le Vendredi, 17 Décembre 2010 13:50
 
Derniers articles ajoutés

Le phénomène de la mumyrexie


Le phénomène de la mummyrexie

Certaines femmes prônent la mummyrexie ou une grossesse XXS...

Enceinte, 5 points à contrôler avant de prendre l'avion


Enceinte 5 points à controler avant de prendre l'avion

Vous attendez un heureux évènement et vous serez peut-être amenée à prendre l’avion pour des raisons professionnelles ou personnelles.

Le congé parental : ce qui change en 2015


Congé parental changement 2015

Depuis le 1er janvier 2015, le congé parental a subi quelques modifications.

Revue de presse du 19-12-14


Revue de presse 19-12-14

Tout ce que nous avons lu, vu et entendu récemment…