Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Cures thermales : les bébés aussi !

Cures thermales : les bébés aussi !

L'eczéma atopique est très fréquent chez les nourrissons. Des stations thermales proposent des cures dédiées au traitement de cette maladie de peau dès le plus jeune âge.


L’eczéma atopique toucherait près d’un enfant sur cinq !

L'eczéma est dit “atopique” lorsqu’il existe un “terrain familial”.

Même s'il n'existe pas de statistiques précises, on estime qu’en France 15 à 20% des nourrissons seraient touchés. Mais dans d’autres pays, ce chiffre peut monter jusqu’à 30% !


Il se manifeste généralement vers l’âge de 2-3 mois, mais parfois dès les premières semaines de vie.


L’eczéma évolue par phases de poussées et de rémissions.


Les poussées commencent le plus souvent par une simple rougeur de la peau qui démange, avec apparition de petites surélévations de la peau.


Puis ces surélévations peuvent se transformer en vésicules, c’est à dire des petites bulles contenant un liquide : lorsque celui-ci se libère, cela provoque un suintement.


Ensuite des croûtes se forment sur les vésicules qui se sont rompues.


Chez le nourrisson, les lésions concernent essentiellement le visage (joues, front, menton), la face externe des bras et les cuisses.


Soins et traitements locaux, prescrits par un médecin, constituent l’essentiel du traitement.


Les lésions de grattage de l'eczéma peuvent se compliquer d’une surinfection bactérienne, nécessitant des antibiotiques.


Dans la majorité des cas, l’eczéma atopique s'améliore, puis disparait au cours de l'enfance, mais il peut persister à l'âge adulte.



Quels sont les soins prodigués pendant la cure ?

Les établissements thermaux prennent en charge les bébés à partir de 3 mois, pour les soulager en cas de formes sévères d’eczéma.


Une cure dure 3 semaines, durant lesquelles le nourrisson bénéficie de soins quotidiens.


Les bains permettent de réhydrater la peau, ont une action cicatrisante et calment les démangeaisons.


Les pulvérisations augmentent le pouvoir décongestionnant, apaisant et cicatrisant de l’eau thermale.


Les douches filiformes, pratiquées par un médecin, décapent les plaques d'eczéma, contribuent à éliminer les bactéries en cas de surinfection et calment les démangeaisons par anesthésie de surface.


Les soins de peau peuvent s’accompagner d’une cure de boisson, avec une eau riche en minéraux et oligoéléments.


Ce programme de soins permet de diminuer l’intensité des démangeaisons et la fréquence des poussées d’eczéma, mais plusieurs cures sont parfois nécessaires.


L’éducation des parents fait partie intégrante de la cure thermale : sous forme de conférences (pour mieux connaître les maladies de peau et leurs traitements) et d’ateliers pratiques (pour apprendre les notions élémentaires d’hygiène et d’hydratation, ainsi que les techniques de massage).


Et dès que les enfants sont en âge de comprendre, des jeux les initient aux bons gestes pour prendre soin de leur peau.


Attention ! Pour être remboursée, la cure doit être prescrite par un médecin et une demande de prise en charge doit être adressée à votre caisse d’Assurance Maladie.



Trois stations prennent en charge les tout-petits…

La Station Thermale d’Avène, située dans l’Hérault, est entièrement dédiée à la dermatologie et au traitement des maladies de la peau (dermatite atopique, eczéma, psoriasis, séquelles de cicatrices et brûlures, etc…).


La Station de La Roche-Posay, situé dans la Vienne, est le 1er centre européen de dermatologie thermale, proposant des cures pour tous les soins de la peau (eczéma, psoriasis, séquelles cicatricielles de brûlure, suites cutanées de traitements contre le cancer, etc...).


Les Grands Thermes de La Bourboule, situés dans le Puy-de-Dôme, proposent des cures pour les problèmes dermatologiques (dermatite atopique, eczéma, psoriasis, séquelles de brûlures, lichens, etc…) et les maladies des voies respiratoires (asthme, ainsi que rhinites, sinusites, otites, angines ou bronchites à répétition).


Alors si votre bébé souffre d’un eczéma atopique particulièrement rebelle aux traitements habituels, pourquoi ne pas envisager une cure thermale ? Parlez-en à votre médecin qui saura vous conseiller !



Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)


Sources : dermato-info.fr - allergo.lyon.inserm.fr - www.avenecenter.com - www.thermes-larocheposay.fr - www.grandsthermes-bourboule.com

Mise à jour le Lundi, 29 Octobre 2012 14:18