Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Les éruptions bénignes chez le nouveau-né…

L'intolérance au gluten

Dès les premiers jours ou semaines de vie, des “boutons” peuvent apparaître sur la peau de bébé. Bien souvent transitoires et bénins, ils doivent cependant être différenciés des éruptions dues à une authentique maladie, parfois grave, nécessitant un traitement spécifique. Ne vous inquiétez pas inutilement, mais dans tous les cas un avis médical s’impose…

La desquamation physiologique

Une fine desquamation (petites pellicules à la surface de la peau) peut apparaître à partir du 2ème jour de vie chez les nouveau-nés à terme.


Elle est plus fréquente, plus précoce et plus intense chez les bébés nés après dépassement du terme.


L’examen du médecin permettra de différencier ce phénomène normal, et sans gravité, d’une maladie dermatologique appelée ichtyose.

Les grains de milium

Ce sont des petits grains blancs et secs localisés le plus souvent sur le visage de bébé, et plus rarement dans la région génitale.


Il s’agit de microkystes de kératine (composant principal de la peau, des poils, des cheveux et des ongles) qui se développent à la base des petits poils du duvet.


Même s’ils sont nombreux, les grains de milium disparaissent spontanément en quelques semaines sans séquelles. Mais ne les grattez pas, au risque de laisser des cicatrices !

Les miliaires sudorales

Plus connues sous le nom de “boutons de chaleur”, ces éruptions sont fréquentes chez les nourrissons.


Elles surviennent en cas de transpiration excessive, si le nourrisson a de la fièvre, s’il est trop couvert ou si la température extérieure est élevée.


Elles peuvent se présenter sous la forme de vésicules translucides ou de petits points rouges, localisés sur le visage, le cou ou dans les plis.


Après correction de l’excès de chaleur, elles régressent spontanément en 24 à 48 heures.

L’hyperplasie des glandes sébacées

Les glandes sébacées sont des petites glandes situées à la base des poils.


L’augmentation de leur volume, appelée hyperplasie, est courante au cours du premier mois de vie.


Cela se manifeste par des petits points blancs ou jaunâtres sur le nez, le front, les joues ou la lèvre supérieure.


Aucun traitement n’est nécessaire, ils disparaîtront spontanément.

L’érythème toxique du nouveau-né

D’origine encore inconnue, c’est la plus fréquente des éruptions néonatales : la majorité des nouveaux-nés n’y échappent pas !


Il s’agit de plaques rouges, mesurant de 1 à 3 cm de diamètre, ayant l’apparence de l’urticaire, avec parfois une vésicule (bouton contenant un liquide clair) ou une pustule (bouton contenant du pus) au centre.


Le visage et le corps peuvent être touchés.


L’éruption apparaît dans les 4 premiers jours de vie et se dissipe spontanément en une dizaine de jours, mais parfois des rechutes sont possibles.


Lorsqu’il existe des pustules, un prélèvement de leur contenu est parfois nécessaire pour rechercher une infection (bactérienne, virale, ou mycosique) nécessitant un traitement adapté.

La mélanose pustuleuse transitoire

Dès la naissance, on observe de petites pustules, qui se dessèchent ensuite pour laisser la place à des petites plaques pigmentées, pouvant persister plusieurs mois avant de se dissiper spontanément.


Certains bébés peuvent présenter d’emblée des plaques pigmentées sans lésions pustuleuses.


De cause inconnue, ces lésions, pouvant apparaître sur la paume des mains et la plante des pieds, sont surtout observées chez les nouveau-nés d’origine africaine.

La pustulose céphalique

Assez fréquente, cette éruption s’observe généralement après le 7ème jour de vie et jusqu’à la fin du premier mois.


Elle se présente sous la forme de boutons rouges, surmontés d’une pustule, localisés au visage, au cou et sur le cuir chevelu.


Même si la régression peut survenir spontanément, un traitement antimycosique local est souvent prescrit par le médecin pour une guérison plus rapide.

L’acné du nourrisson

Elle est due à la forte poussée hormonale (androgènes) en fin de grossesse.


Localisée au niveau des joues, elle se manifeste par des comédons (points noirs), voire des nodules inflammatoires ou des pustules (boutons contenant du pus).


Généralement, les formes modérées guérissent spontanément en 2 à 3 mois. Mais dans certains cas un traitement spécifique est nécessaire : suivez la prescription de votre médecin !

Attention ! Les éruptions cutanées se ressemblent souvent, et toutes ne sont pas bénignes. Certaines peuvent révéler une infection (bactérienne, virale, mycosique) ou une maladie dermatologique graves. Par prudence mieux vaut consulter votre médecin... Et n’appliquez pas n’importe quelle lotion ou crème trouvée dans l’armoire à pharmacie ! N’oubliez pas enfin que la peau de bébé est fragile : la toilette et les soins doivent être réalisés avec précaution et en utilisant les produits adaptés.



Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)


Sources : www.sfdermato.org - www.sfpediatrie.com - www.jle.com - www.mayoclinic.com

Mise à jour le Mardi, 28 Février 2012 17:48