Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Les vaccinations…

allocation de soutien familial

Protégez votre bébé et protégez les autres ! Réalisés dès les premiers mois, les vaccins permettent à votre enfant de fabriquer les anticorps nécessaires pour lutter contre certaines infections, potentiellement dangereuses, avant qu’il ne risque d’y être exposé. Ainsi vacciné, il ne sera pas malade et ne contaminera pas son entourage.

Un vaccin, comment ça marche ?

La vaccination consiste à introduire dans l’organisme, par une injection ou par la bouche, une préparation contenant un microbe atténué ou inactivé.


Notre organisme produit alors des anticorps pour l’éliminer et garde en mémoire ce système de défense.


S’il rencontre ultérieurement la bactérie ou le virus en question, il est immédiatement prêt à combattre l’infection, nous évitant ainsi d’être malades.

Qui peut vacciner votre bébé ?

Les vaccinations sont effectuées par les médecins généralistes et les pédiatres, en cabinet libéral, dans les Centre de Protection Maternelle et Infantile (PMI) ou à l’hôpital.


N’oubliez pas de faire inscrire par le médecin, le nom du vaccin, le numéro du lot et la date de vaccination (ainsi que celle du prochain rappel pour ne pas l’oublier !).

Les piqûres, ça fait mal… mais des solutions existent !

L’application d’un anesthésique local (EMLA®), sous forme de crème ou de patch, permet d’atténuer la douleur : votre médecin vous donnera les instructions en fonction de l’âge de votre enfant.


Pour les tout petits, des études montrent qu’un biberon d’eau sucrée, donné avant et pendant la vaccination, réduit sensiblement les pleurs et apporte rapidement un effet antalgique.

Quels sont les vaccins obligatoires ?

3 vaccins sont “officiellement” obligatoires en France (diphtérie, tétanos et poliomyélite), mais bien d’autres sont recommandés et réalisés systématiquement chez les enfants (rougeole, oreillons, rubéole, coqueluche, méningocoque, etc…).


Ils sont regroupés dans le Calendrier Vaccinal édité par l’InVS (Institut de Veille Sanitaire) et remis à jour chaque année en fonction de l’évolution des maladies.


Le tableau récapitulatif ci-dessous, édité par le Ministère de la Santé et l’INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé) vous donnera une idée des vaccinations prévues : mais faites confiance à votre médecin qui vous informera lors du suivi régulier de votre enfant…


allocation de soutien familial


La vaccination contre le rotavirus (à l’origine de gastro-entérites) est recommandée par le Haut Comité de Santé Publique (HCSP) pour les enfants de moins de 6 mois. Il existe deux vaccins pour protéger les bébés contre ces diarrhées sévères : ils sont efficaces, mais leur prix est élevé et ils ne sont pas encore remboursés par la Sécurité Sociale.


Le vaccin contre la varicelle peut être administré dès l'âge de 1 an, mais les autorités sanitaires françaises ne recommandent pas de vacciner tous les enfants. La vaccination n’est actuellement indiquée que dans certaines situations particulières (notamment chez les sujets à risques n’ayant pas eu la varicelle, ainsi que les membres de l’entourage non immunisés).


Attention, si votre enfant voyage, d’autres vaccins peuvent être nécessaires en fonction de la destination : parlez-en à votre médecin suffisamment tôt avant le départ !

Les maladies concernées par le calendrier vaccinal…

La Tuberculose

C’est une infection qui atteint le plus souvent les poumons, mais qui peut toucher aussi d’autres organes. La transmission se fait notamment par la toux et les éternuements qui libèrent des bactéries dans l'air ambiant. Un traitement de plusieurs mois, associant différents antibiotiques, permet d’obtenir la guérison, avec ou sans séquelles. Non traitée, cette maladie peut être mortelle.

La Diphtérie

Due à une bactérie qui se transmet par des gouttelettes émises en éternuant ou en toussant, elle se manifeste par une angine grave. Elle peut se compliquer d’une paralysie du système nerveux central, ou du diaphragme et de la gorge entraînant la mort par asphyxie.

Le Tétanos

Cette maladie est due à une bactérie qui se trouve dans la terre et qui peut pénétrer dans l’organisme par n'importe quelle plaie, même minime. Elle atteint le système nerveux et provoque une contracture généralisée du corps accompagnée de violentes douleurs. Un malade sur trois en meurt et en cas de guérison de graves séquelles peuvent exister.

La Poliomyélite

C’est une maladie très contagieuse, provoquée par un virus présent dans la gorge et l’intestin grêle. Sa transmission se fait par l’intermédiaire d’eau ou d’aliments contaminés par les selles. Le virus peut atteindre le système nerveux et entraîner rapidement des paralysies irréversibles (jambes, bras ou muscles respiratoires).

La Coqueluche

Due à une bactérie, cette maladie respiratoire très contagieuse se transmet par les gouttelettes émises lors de la toux. Elle n’est pas réservée à la petite enfance mais peut être sévère à tout âge. Elle entraine parfois des complications très graves, voire mortelles, notamment chez les nourrissons, les femmes enceintes et les personnes âgées.

Les Infections à Haemophilus Influenzae de type b

Cette bactérie est très répandue et peut se contracter, dès la première enfance, par les sécrétions du nez et de la gorge. Après une infection respiratoire locale, les bactéries peuvent atteindre le sang et parfois le liquide céphalo-rachidien. Avant de disposer d'un vaccin, ces infections représentaient en France la première cause de méningites graves du nourrisson : grâce à la généralisation de la vaccination, elles ont pratiquement disparu dans les pays développés.

L’Hépatite B

Cette maladie est due à un virus présent dans les liquides biologiques (sang, sperme, sécrétions vaginales…) et peut se transmettre par relations sexuelles, contact avec du sang ou passage de la mère à l'enfant au moment de l'accouchement. Neuf fois sur dix, les adultes contaminés n'ont pas de symptômes, mais cette infection peut être mortelle. Chez près d'une personne sur dix, et encore plus fréquemment chez les enfants en bas âge, l'hépatite B ne guérit pas et devient chronique, pouvant même évoluer vers la cirrhose ou le cancer du foie.

Les Infections à Pneumocoque

Cette bactérie, transmise par les sécrétions du nez ou de la gorge, peut entrainer de graves infections pulmonaires chez les personnes les plus fragiles (nourrissons, personnes âgées, malades cardiaques...). Le risque de méningite est très élevé chez les enfants de moins de 2 ans, mettant en jeu leur pronostic vital et les exposant à d’importantes séquelles.

Les Infections à Méningocoque

Cette bactérie se transmet par contact étroit, direct et prolongé avec les sécrétions du nez ou de la gorge. Elle peut entrainer des infections très graves chez les enfants à partir de 6 mois, les adolescents et les jeunes adultes : la septicémie et la méningite, avec un risque vital ou la possibilité de séquelles importantes. Le traitement fait appel aux antibiotiques qui sont aussi prescrits à l’entourage à titre préventif.

La Rougeole

Due à un virus très contagieux qui se transmet par contact direct, par la salive ou par voie respiratoire, elle peut entraîner de graves complications (broncho-pneumonies, encéphalites aiguës, atteintes neurologiques…).

Les Oreillons

Provoquée par un virus très contagieux qui se transmet par des gouttelettes émises en éternuant ou en toussant, elle est généralement bénigne chez l’enfant, mais entraine parfois des problèmes de surdité. Chez l’adulte, il peut exister des complications ovariennes ou testiculaires avec un risque de stérilité.

La Rubéole

Due à un virus qui se transmet par voie respiratoire, elle est en général bénigne. Mais elle peut être très dangereuse chez la femme enceinte, avec un risque de malformations chez le bébé.!



Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)


Sources : www.invs.sante.fr/beh/ - www.inpes.sante.fr - www.pasteur.fr

Mise à jour le Lundi, 07 Juillet 2014 09:21