Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Le babysitting

le babysitting

Bébé est arrivé ! Mais comment faire pour vous réserver une soirée en tête-à-tête ou une sortie avec des amis ? Si personne dans votre entourage ne peut le garder, une solution existe : le babysitting. Quelques explications pour vous faire une première idée…

Règlementation

L’âge légal pour exercer l’emploi de babysitter est de 16 ans : pensez à vérifier la carte d’identité !

 

Un majeur peut travailler jusqu’à 10 heures par jour.

 

Un mineur ne peut travailler que 8 heures par jour maximum, et pas plus de 4h30 consécutives (au-delà, une pause de 30 minutes est obligatoire).

 

Légalement, aucune qualification particulière n’est demandée aux babysitters, mais certains éléments sont des atouts supplémentaires : jeune ayant suivi une formation au babysitting, titulaire d’un diplôme type BAFA ou possédant une expérience de la garde d’enfants.

Formalités

La loi impose de déclarer tout personne à votre service : même pour quelques heures seulement de babysitting, vous n’êtes pas exemptée de cette obligation !

 

La babysitter pourra avoir ainsi la même couverture sociale que tous les salariés (accident du travail, accident du trajet, etc…).

 

De plus, cela vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 50% du montant des dépenses engagées dans l’année.

 

La déclaration peut être faite par Internet sur le site www.cesu.urssaf.fr, même si vous ne souhaitez pas utiliser le CESU (Chèque Emploi Service Universel) pour payer la babysitter.

 

Un contrat de travail n’est pas nécessaire pour quelques heures de babysitting occasionnel. Mais il est obligatoire en cas d’activité régulière (plus de 8 heures/semaine ou plus de 4 semaines consécutives dans l’année).

 

Enfin, vérifiez auprès de votre assurance si elle couvre les dommages causés à des tiers par une personne à votre service. Si ce n’est pas le cas, demandez une extension de votre contrat.

Coût

Les modalités du babysitting sont définies dans la Convention Collective Nationale des Salariés du Particulier Employeur.

 

Le tarif s’établit librement entre les parents et la babysitter, mais il ne peut pas être inférieur au SMIC, soit 9 Euros bruts de l’heure.

 

En sachant aussi qu’il existe une différence entre “travail effectif” et “présence responsable”.

 

Si pendant la garde, l’enfant est réveillé, le travail effectif est rémunéré en heures pleines.

Mais dès que le bébé est couché, la babysitter assure une présence responsable, dont la rémunération n’est que les 2/3 de celle du travail effectif.

 

Il n’existe pas, dans le cadre du babysitting, d’heures majorées pour travail de nuit, de week-end ou les jours fériés.

 

Vous n’avez aucune obligation pour la fourniture des repas : un accord doit être simplement mis en place avec la babysitter.

 

Trois modes de paiement sont possibles :

  • En espèces.
  • Par chèque (si la babysitter à un compte bancaire à son nom).
  • Avec le CESU (Chèque Emploi Service Universel) qui vous permet de rémunérer la babysitter, de déclarer ses salaires et de garantir sa protection sociale.

Vous avez décidé de faire appel aux services d’une babysitter… N’hésitez pas à en parler autour de vous pour trouver la “perle rare” ! Et ne vous y prenez pas au dernier moment ! Enfin, avant de sortir et de laisser votre bébé en garde, n’oubliez pas enfin de donner un numéro de téléphone pour vous joindre en cas de problème !

 

Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)

 

Sources : www.caf.fr - www.servicesalapersonne.gouv.fr - www.fepem.fr - www.apege.com - www.cesu.urssaf.fr

Mise à jour le Mardi, 04 Octobre 2011 10:21