Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Baby blues : les hommes aussi…

Baby-blue-hommes-aussi

Cet état dépressif passager, bien connu chez les jeunes mamans après l'accouchement, toucherait 1 père sur 10 ! Les résultats d'études, récemment publiés au Etats-Unis, apportent quelques éclaircissements sur ce phénomène jusque-là peu analysé. Coup de projecteur sur ces "colosses aux pieds d'argile"…

Des milliers de pères observés à la loupe !

Une revue médicale américaine, le JAMA (Journal of the American Medical Association), a publié l'analyse de 43 études internationales donnant des informations sur les problèmes dépressifs de 28000 futurs et jeunes papas, pendant les 30 dernières années.


10% des pères seraient atteints par le "baby blues", entre le premier trimestre de la grossesse et l'année suivant l'accouchement. La période la plus à risques se situant entre 3 et 6 mois après la naissance du bébé.


Au delà des chiffres, ces études mettent l'accent sur plusieurs points : la spécificité des symptômes chez l'homme, l'interaction entre le père et la mère, ainsi que les éventuelles conséquences chez l'enfant.

"Baby blues" chez les parents : des différences et des liens…

Les symptômes chez le père diffèrent sensiblement de ceux observés chez la mère. Les femmes sont le plus souvent tristes, angoissées et sans entrain, tandis que les hommes deviennent en général irritables, voire agressifs. Mais il n'y a pas de règles fixes : les papas ont aussi le droit de pleurer !


Chez l'un comme chez l'autre, il peut s'agir d'un simple "coup de blues" disparaissant rapidement ou d'un état dépressif plus sérieux nécessitant une prise en charge spécialisée.


Plusieurs études montrent que la dépression paternelle est étroitement corrélée à celle de la mère. Les hommes dont la partenaire présente des symptômes dépressifs ont plus de risques d'en développer aussi.

La relation causale n'est pas encore clairement définie, mais tous les spécialistes conseillent de surveiller particulièrement ces couples "fragiles", compte tenu des conséquences possibles sur le développement de l'enfant et l'équilibre familial.

Quelles conséquences chez l'enfant ?

Loin d'être anodin, le "baby blues" du papa semble avoir un impact négatif sur l'épanouissement du bébé.

Le développement du langage peut être notamment retardé, alors que, curieusement, aucun trouble de ce type n'est observé lorsque la dépression touche la mère.


A long terme, la dépression paternelle peut avoir des conséquences sur la santé mentale des enfants, surtout les garçons. Ceux-ci sont plus susceptibles de présenter des problèmes psychologiques ou comportementaux (anxiété, dépression, hyperactivité, troubles de l'attention…).

Par contre, lorsque les symptômes dépressifs se manifestent chez la mère, les enfants des deux sexes sont concernés de la même manière.

La naissance et la parentalité : ça se prépare !

Axée auparavant sur la prise en charge de la douleur chez la femme enceinte, la préparation à la naissance s'oriente, depuis quelques années, vers une prise en charge précoce et globale du couple. En parallèle aux consultations de suivi médical, elle permet aux futurs parents de se préparer à ce grand événement en élaborant ensemble un véritable !projet de naissance!.


La consultation prénatale précoce est une étape fondamentale pour la future maman. Mais pour le papa aussi, qui pourra notamment s'informer sur la grossesse et le nouveau rôle qui l'attend, et chez qui le médecin recherchera une éventuelle fragilité psychologique.


Pendant la grossesse, assister aux échographies et participer aux séances de préparation à la naissance aideront le futur père à investir progressivement son nouveau statut.

Après l'arrivée de bébé : trouvez vos marques !

Certes la naissance d'un enfant est source de bonheur, mais elle entraine aussi de profonds bouleversements au niveau du couple.

Les emplois du temps sont chamboulés, les nuits sont courtes, la maman est accaparée par son bébé… Certains pères se sentent parfois presque exclus de cette nouvelle vie…


Pour favoriser l'attachement à votre bébé, profitez de toutes les occasions : donnez-lui le biberon, baignez-le, faites-lui des câlins ou jouez avec lui le plus souvent possible. Tous ces rôles ne sont pas réservés aux mamans !


Pour retrouver une vie de couple, ménagez-vous des tête-à-tête et des moments d'intimité avec votre compagne.


Essayez enfin de ne pas vous laisser déborder par le quotidien : activités professionnelles, sport, hobbies et vie familiale doivent se conjuguer harmonieusement.

Si malgré cela vous n'arrivez pas à faire face, n'attendez pas que la situation s'aggrave ! Parlez-en à votre médecin : il vous proposera des solutions adaptées à votre cas. Vous êtes un jeune père ? Vous avez beaucoup de mal à vous adapter à ce nouveau statut ? Parité oblige, vous n'êtes pas à l'abri du "baby blues". Au moindre souci, n'hésitez pas à consulter votre médecin ! Il saura vous aider à passer ce cap difficile…



Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)



Sources : www.jama.ama-assn.org - www.medscape.com - www.thelancet.com www.cairn.info - www.lllfrance.org

Mise à jour le Lundi, 25 Octobre 2010 16:21
 
Derniers articles ajoutés

Le phénomène de la mumyrexie


Le phénomène de la mummyrexie

Certaines femmes prônent la mummyrexie ou une grossesse XXS...

Enceinte, 5 points à contrôler avant de prendre l'avion


Enceinte 5 points à controler avant de prendre l'avion

Vous attendez un heureux évènement et vous serez peut-être amenée à prendre l’avion pour des raisons professionnelles ou personnelles.

Le congé parental : ce qui change en 2015


Congé parental changement 2015

Depuis le 1er janvier 2015, le congé parental a subi quelques modifications.

Revue de presse du 19-12-14


Revue de presse 19-12-14

Tout ce que nous avons lu, vu et entendu récemment…