Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Les échographies de la grossesse

echographie-cest-quoi

Née au début des années 70, l'échographie est rapidement devenue incontournable pour le diagnostic de nombreuses maladies et, bien sûr, dans le cadre du suivi régulier de la grossesse. Découvrez comment vont se dérouler les premières "séances photos" de votre bébé !

Comment ça marche ?

L'échographie est une technique qui permet d'obtenir des images du corps à partir d'une sonde qui émet des ultrasons.


Au cours de l'examen, ces ultrasons se déplacent dans l'organisme. Ils sont plus ou moins absorbés par les "obstacles" rencontrés (os, muscles, organes, eau…), puis renvoyés vers la sonde qui joue alors le rôle de récepteur : il y a alors création d'un "écho", d'où le terme échographie.


Les échos enregistrés sont amplifiés par l'appareil et convertis en signal vidéo.


L'image apparait en différents niveaux de gris selon l'intensité de l'écho. Ainsi, les os qui renvoient bien les échos apparaissent en blanc, alors que l'eau qui les laisse traverser donne une image noire. Les structures intermédiaires sont grises, plus ou moins foncées, et plus ou moins homogènes.


L'échographie présente de nombreux avantages et ne fait courir aucun risque ! Après plusieurs dizaines d'années d'utilisation, aucun effet néfaste n'a été signalé et toutes les études confirment cette innocuité.


Il n'existe aucune contre-indication particulière.


Le niveau sonore émis par la sonde est très faible (inaudible par l'oreille humaine).


Contrairement à la radiographie, elle n'utilise pas les rayons X.


Et pas de problème de claustrophobie, comme avec le scanner ou l'IRM !


Soyez donc rassuré : votre bébé et sa maman passeront cet examen en toute sécurité !

Quelle est son utilité pendant la grossesse ?

Très utilisée dans toutes les spécialités médicales, l'échographie permet de visualiser de nombreux organes (reins, foie, prostate, coeur, thyroïde, etc…) et de contrôler la circulation sanguine en temps réel.


C'est un examen dynamique, qui ne produit pas qu'une photo, mais analyse aussi les mouvements, ce qui est donc particulièrement utile pour surveiller le bébé dans l'utérus tout au long de la grossesse.


De nos jours, plus de 95% des futures mamans passent une échographie !


Cet examen a révolutionné la surveillance des femmes enceintes, permettant d'obtenir des informations très précieuses : notamment, l'âge exact de la grossesse, le nombre d'embryons, la recherche de malformations, la surveillance du bon développement du foetus, la quantité de liquide amniotique, l'implantation du placenta, etc…


En fonction des résultats obtenus, des investigations complémentaires peuvent être proposées, sachant que l'échographie ne détecte qu'environ 60% des anomalies.


Mais attention : si la future maman ne souhaite pas que la recherche de malformations soit effectuée sur son bébé, elle doit le signaler au médecin ou à la sage-femme !

Comment ça se passe ?

Un médecin ou une sage-femme, spécialement formés, peuvent pratiquer les échographies.


La femme enceinte est allongée sur une table d'examen, dans une pièce peu éclairée pour faciliter la lecture des images sur l'écran.


Après application d'un gel, qui facilite l'émission et la réception des ultrasons, la sonde d'échographie est posée sur son ventre pour contrôler le foetus et son environnement.


Très souvent, ce premier examen est complété par une échographie endovaginale : une sonde adaptée est introduite dans le vagin pour mieux visualiser certaines zones.


Votre compagne ne ressentira aucune douleur ! Tout au plus une légère gêne, si une pression ou une rotation de la sonde sont nécessaires.


L'analyse des images se fait "en temps réel" sur l'écran, mais des photos sont prises en même temps : elles lui sont remises avec le compte-rendu.


La durée de l'examen est variable : environ de 15 à 30 minutes, en fonction des éventuelles difficultés rencontrées lors de sa réalisation.


Un premier commentaire est donné sur le moment, mais les clichés feront ensuite l'objet d'un compte-rendu écrit, destiné au médecin ou à la sage-femme.


3 échographies sont habituellement réalisées pour suivre l'évolution de la grossesse et le développement du bébé : aux premier, deuxième et troisième trimestres.

La première échographie…

Quand est-elle réalisée ?

Un grand moment d'émotion à la fin du premier trimestre !


Le respect de la date est essentiel : l'examen doit être pratiqué entre la 11ème et 13ème semaine d'aménorrhée (absence de règles), c'est à dire entre la 9ème et 11ème semaine de grossesse.


A ce stade, votre bébé, qui baigne dans le liquide amniotique, a déjà acquis une certaine taille et tous ses organes sont en place.


Si vous assistez à l'examen, vous pourrez le voir en entier (sa tête, son corps, ses bras et ses jambes qui bougent) et entendre battre son petit coeur !


Vous suivrez le déroulement de l'échographie en direct sur l'écran : n'hésitez pas à poser des questions à l'échographiste !


1ere-echographie-2

Quelles informations révèle-t-elle ?

L'échographie permet de connaître le nombre d'embryons : un seul enfant, des jumeaux, des triplets…?

Elle sert à prendre les mensurations du (ou des) embryon(s) (longueur totale, taille du fémur, diamètre du crâne) et de comparer ces chiffres aux valeurs moyennes.


La mesure de la longueur cranio-caudale (du crâne aux fesses) permet de calculer "l'âge de la grossesse" (à 2 ou 3 jours près).


La clarté nucale (épaisseur de la nuque), mesurée lors de cette échographie, constitue un élément primordial pour le dépistage de la trisomie 21. Si l'épaisseur dépasse 3mm, il existe une forte suspicion qui impose des examens complémentaires pour confirmer le diagnostic.


D'autres anomalies (membres, cerveau, appareil urinaire…) peuvent être éventuellement détectées.


Enfin, le volume de liquide amniotique et la position du placenta sont aussi évalués. Cette échographie est prise en charge à 70% par la Sécurité Sociale.


Sachez qu'une échographie plus précoce sera parfois prescrite, soit pour déterminer avec certitude la date de début de grossesse, soit en cas de saignements ou de douleurs pour diagnostiquer une éventuelle grossesse extra-utérine. Dans le cadre du suivi habituel, et en l'absence de problème particulier, la deuxième échographie sera réalisée à la fin du deuxième trimestre…

La deuxième échographie…

Quand est-elle réalisée ?

Les semaines passent et la grossesse poursuit son cours : bébé continue de se développer dans le ventre de sa maman. En l'absence d'incident spécifique, un contrôle a lieu au début du cinquième mois : il s'agit de l'échographie dite "morphologique", qui permet de vérifier tous les organes…


L'examen doit être pratiqué entre la 21ème et 23ème semaine d'aménorrhée (absence de règles), c'est à dire entre la 19ème et 21ème semaine de grossesse.


Grâce aux différents clichés, l'échographiste passe en revue l'ensemble les organes de votre bébé : le crâne et le cerveau, le coeur, le tube digestif, les reins et les os.


Si vous assistez à l'examen, vous pourrez voir votre bébé sur l'écran et le découvrir en train de bouger ses mains et ses pieds, de sucer son pouce ou de bailler !


N'hésitez pas à demander des explications à l'échographiste !

2eme-echographie-2

Quelles informations révèle-t-elle ?

L'échographie permet de surveiller la croissance du foetus, en prenant différentes mesures : diamètre de la tête, circonférence abdominale, longueur du fémur…


Tous les organes étant visualisés, elle sert à dépister les malformations non détectées à la première échographie, y compris certaines anomalies génétiques.


Elle étudie aussi la position du placenta et son développement.


Est-ce une fille ou un garçon ? Si vous le souhaitez, vous pourrez le savoir, à condition que votre bébé soit bien placé pour que l'échographiste puisse repérer les testicules ou être sûr de leur absence.


Cette échographie est prise en charge à 70% par la Sécurité Sociale.

La troisième échographie…

Quand est-elle réalisée ?

Ce troisième contrôle, programmé à la fin du 7ème mois, est en principe le dernier avant le départ vers la maternité !


L'examen doit être pratiqué entre la 31ème et 33ème semaine d'aménorrhée (absence de règles), c'est à dire entre la 29ème et 31ème semaine de grossesse.


Comme lors des précédentes échographies, si vous le souhaitez, vous pourrez voir sur l'écran votre bébé qui a encore grandi !


Au fil des images, l'échographiste vous donnera toutes les informations que vous souhaitez…


3eme-echographie-2

Quelles informations révèle-t-elle ?

L'échographie permet d'apprécier globalement le bien-être et la croissance du foetus (mesure du périmètre abdominal et du diamètre de la tête).


Elle peut détecter les foetus trop gros (plus de 4 kg à la naissance) ou de petit poids (moins de 2,7 kg).


Elle précise la présentation, c'est à dire la position du bébé dans le ventre de sa maman. Le plus souvent la tête est en bas, parfois ce sont les fesses, ou bien le foetus peut être en travers. Et si des jumeaux ou des triplets sont attendus, leurs positions respectives doivent être connues : dans ce cas d'autres échographies de contrôle seront programmées avant l'accouchement.


Elle détermine la position du placenta, normalement placé assez haut dans l'utérus. S'il est inséré trop bas, on parle de "placenta prævia" : le repos sera alors imposé à votre compagne jusqu'à l'accouchement.


La quantité de liquide amniotique est évaluée : en cas d'excès ou d'insuffisance, une prise en charge spécifique sera nécessaire.


Enfin des troubles tardifs du développement de certains organes (coeur, voies urinaires…) sont recherchés, avec parfois possibilité d'un traitement in utero.


Cette échographie est prise en charge à 100% par la Sécurité Sociale.


En cas de problèmes particuliers, cet examen de base peut être complété par un "écho doppler" qui permet d'étudier la circulation sanguine entre votre bébé et sa maman. Il s'impose notamment si elle est diabétique, hypertendue, ou si la croissance du foetus est insuffisante.

Non obligatoires, mais hautement recommandées, ces trois échographies suffisent habituellement pour suivre l'évolution de la grossesse et le développement du bébé. Certaines circonstances particulières peuvent cependant imposer des examens plus fréquents. La future maman doit suivre les conseils de son médecin ou de la sage-femme et respecter les dates prescrites !



Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)



Sources : www.cngof.asso.fr - www.cfef.org - www.syngof.fr - www.has-sante.fr - www.sfrnet.org - www.uvp5.univ-paris5.fr - www.sogc.org

Mise à jour le Lundi, 21 Février 2011 11:07
 
Derniers articles ajoutés

Le phénomène de la mumyrexie


Le phénomène de la mummyrexie

Certaines femmes prônent la mummyrexie ou une grossesse XXS...

Enceinte, 5 points à contrôler avant de prendre l'avion


Enceinte 5 points à controler avant de prendre l'avion

Vous attendez un heureux évènement et vous serez peut-être amenée à prendre l’avion pour des raisons professionnelles ou personnelles.

Le congé parental : ce qui change en 2015


Congé parental changement 2015

Depuis le 1er janvier 2015, le congé parental a subi quelques modifications.

Revue de presse du 19-12-14


Revue de presse 19-12-14

Tout ce que nous avons lu, vu et entendu récemment…