Je me connecte




Mot de passe oublié ?

La grossesse sous le soleil…

La grossesse sous le soleil

Profiter du soleil quand on est enceinte : c’est possible ! Bon pour le moral et la vitamine D, pas question de vous en priver… Mais il existe des risques, désormais bien connus pour tous, et quelques désagréments spécifiques aux futures mamans. Redoublez de vigilance et protégez-vous bien !

Un soucis spécifique : le masque de grossesse…

Les modifications de la pigmentation concernent la plupart des femmes enceintes, et plus particulièrement les brunes à peau mate. Les hormones de la grossesse stimulent les cellules pigmentaires dans les parties du corps où elles sont les plus nombreuses.

 

Le masque de grossesse (appelé aussi mélasma ou chloasma) se présente sous la forme de taches brunes, plus ou moins foncées, et plus ou moins étendues, qui se localisent sur le visage (front, nez, joues et lèvre supérieure). Il apparaît parfois de façon insidieuse avec le bronzage.

 

D’autres zones sont aussi classiquement concernées par cette augmentation de la pigmentation : le ventre (ligne brune entre le pubis et l’ombilic), les mamelons, les aisselles, la région ano-génitale et les éventuelles cicatrices.

 

Pour éviter d’aggraver la pigmentation, il est impératif de bien vous protéger du soleil (chapeau, lunettes, T-shirt et crème anti-UV d’indice de protection élevé).

 

Dans 70% des cas, les tâches régressent dans l’année qui suit l’accouchement. Si elles persistent, consultez un dermatologue qui vous proposera des solutions : crèmes dépigmentantes, peelings…

Mais ne négligez pas les autres risques !

Le coup de soleil

C'est la surexposition de la peau aux UVB, mais également aux UVA (contrairement à une idée couramment répandue), qui en est responsable. Pour chaque type de peau, une quantité d'UV différente peut être reçue sans entraîner de brûlure. Au-delà, le système de défense est débordé et les vaisseaux sanguins se dilatent.
Si la peau est rouge, chaude et douloureuse : mettez de l’eau fraiche sur toute la zone atteinte et appliquez régulièrement de la crème type Biafine. Bien sûr, pas d’exposition jusqu’à la guérison.
Attention : l’apparition de cloques, la survenue d’une fièvre ou du moindre malaise nécessitent un avis médical !

La lucite estivale bénigne

Il s’agit d’une allergie au soleil, qui touche environ une femme sur dix entre 17 et 40 ans. Elle se manifeste sous la forme d'une éruption de petits boutons qui démangent, principalement sur le décolleté, le haut du dos, les avant-bras et les jambes.
Elle peut disparaître ou au contraire s'aggraver d'année en année.
Dans le cas d’une première poussée, prenez un avis médical, mais ne faites jamais d’automédication ! Et si vous y êtes sujette, consultez votre médecin avant de partir : il vous prescrira un traitement adapté.
Bien sûr, vous devez utiliser des produits solaires de forte protection (indice 50).

La photosensibilisation

Lors de la prise de certains médicaments, le soleil peut entraîner des réactions cutanées.
Elles se présentent soit comme un coup de soleil, soit comme une éruption allergique.
Attention : même une très brève exposition suffit à déclencher ce phénomène !
Si vous prenez un traitement, informez-vous auprès de votre médecin sur les risques de photosensibilisation. Et si une réaction apparaît malgré les précautions, consultez sans tarder !

Sachez aussi que sous l’effet des rayons solaires, les parfums et déodorants risquent d’agresser votre peau : cela peut se traduire par des tâches brunes (difficiles à faire disparaître !), des boursouflures ou des brûlures.

Les atteintes oculaires

Les risques existent pour tout le monde, mais sont augmentés pendant la grossesse : vos yeux se fragilisent car vous produisez moins de larmes.
Pour éviter les irritations, les conjonctivites, ou des lésions plus graves (kératites…), vous avez donc intérêt à vous protéger avec des lunettes efficaces et un grand chapeau.

L’insolation

Elle peut apparaître lorsque la tête est directement et longuement exposée au soleil sans protection (chapeau, casquette, parasol…).
Attention : les risques existent en l’absence de canicule et même lors d’une baignade prolongée !
Les signes d’alerte sont la fièvre, la peau blanche et moite, les maux de tête accompagnés parfois de vomissements.
En cas d'insolation, allongez-vous dans un endroit frais et ventilé, rafraîchissez-vous avec des serviettes humides et buvez. Pour calmer les maux de tête le paracétamol est le plus indiqué. Et n’hésitez pas à consulter un médecin au moindre doute !

Les risques à long terme

Ils sont désormais bien connus et concernent évidemment aussi les femmes enceintes !
Pour la peau, il s’agit de l’accélération du vieillissement cutané et des cancers (carcinomes et mélanomes).
Attention : les grains de beauté sont susceptibles d'apparaître ou de se modifier pendant la grossesse. Surveillez-les ! Et consultez un dermatologue au moindre doute !
Au niveau des yeux, l’exposition solaire favorise, après plusieurs années, le développement de la cataracte et de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge).

10 recommandations pour les beaux jours…

Regardez l’heure !

En été, évitez le soleil aux heures les plus chaudes : entre 12 h et 16 h.
Si vous n’avez pas de montre, regardez votre ombre : quand elle est plus courte que vous, mettez-vous à l’abri ou protégez-vous au maximum !
Et dans tous les cas, ne restez pas des heures entières à “lézarder” en plein soleil sur la plage…
Recherchez plutôt les endroits ombragés (arbres, parasols, paillottes…), ce qui vous permettra d’éviter aussi un coup de chaleur ou une insolation.

Sortez couverte !

Pour protéger votre peau et rester au frais (vous vous sentirez moins fatiguée !), optez pour des vêtements couvrants qui laissent passer l’air : robe, tunique, grand t-shirt, pantalon large, paréo…, de préférence en lin ou en coton.
Un chapeau à larges bords ou une casquette avec une grande visière complèteront votre panoplie estivale.

Portez des lunettes !

N’oubliez pas, la grossesse fragilise vos yeux : pour éviter tout problème vous devez les protéger avec des lunettes de bonne qualité. Les verres doivent porter la mention CE (norme européenne) et être suffisamment filtrants (indice 3 ou 4).

Enduisez-vous de crème sans modération !

Utilisez une crème ou un spray d’indice élevé (supérieur à 30).
Appliquez le produit solaire avant de sortir, puis toutes les 2 heures et après chaque bain.
La crème solaire n’est pas réservée à la plage : pensez-y pour les promenades ou la sieste dans le jardin !
N’hésitez pas à renouveler les applications d’écran total sur le visage (attention au “masque de grossesse” !) et à bien recouvrir la fameuse “ligne brune” qui apparaît entre le nombril et le pubis, chez la plupart des futures mamans.
Et, continuez à vous protéger même si vous êtes bronzée !
Attention ! Les autobronzants donnent un teint hâlé sans avoir à vous exposer, mais ils n’assurent aucune protection contre les UV. Par contre, à ce jour, ils ne sont pas contreindiqués pendant la grossesse.

Méfiez-vous des fausses impressions de sécurité !

Si le ciel est voilé, s’il y a du vent, ou si vous êtes sur un bateau, les sensations sur le corps sont différentes : attention, le soleil “chauffe” moins, mais les rayons UV peuvent tout de même entraîner de graves problèmes.

Prenez garde à la réverbération !

Même sous un parasol, attention aux surfaces réfléchissantes comme l’eau ou le sable.
Pensez aussi à vous essuyer après chaque bain, car les gouttelettes d’eau favorisent les coups de soleil et diminuent l’efficacité des crèmes solaires.
Et si vous êtes plutôt “montagne” que “plage” , sachez qu’en altitude, les rayons solaires sont plus agressifs.

Faites attention aux parfums, déodorants et médicaments !

Parfums et déodorants contiennent des substances "photosensibilisantes", susceptibles de créer une réaction cutanée sous l’action du rayonnement solaire.
Il en est de même pour certains médicaments : demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien !
Et si un problème apparaît alors que vous prenez un traitement, ne vous exposez plus au soleil et consultez sans tarder !

Buvez !

En tant normal un apport quotidien d’au moins 1,5 litre est recommandé, à répartir idéalement sur toute la journée.
Mais en cas de fortes chaleurs, cette quantité doit être augmentée : pensez-y !
Certes la nature vous aidera, car la sensation de soif apparaît plus rapidement chez la femme enceinte : mais mieux vaut boire régulièrement sans attendre ce signal d’alarme.
N’oubliez pas : l’eau est la seule boisson utile…
Et sachez enfin que les fruits et légumes contiennent près de 90% d’eau… Ne vous en privez pas ! D’autant qu’ils vous permettront aussi de faire le plein de vitamines et d’oligo-éléments.

Donnez l’exemple !

Les dangers du soleil concernent toute la famille, et tout particulièrement les enfants.
Leur peau et leurs yeux sont très fragiles : mettez-les aussi sous haute protection ! Et pas d’exposition pour les bébés de moins d’un an !

Oubliez les cabines de bronzage !

Inutile de vous y précipiter avant de partir en vacances, dans le but de vous “préparer”…

Les UV artificiels augmentent le risque de cancer, accélèrent le vieillissement de la peau et ne la protègent que très peu.

Pas question de rester cloîtrée dès les premiers rayons de soleil ! Mais pour en savourer les bienfaits sans prendre de risques, respectez toutes les précautions indispensables et suivez les conseils de votre médecin… Et sachez que le soleil ne présente aucun danger pour le foetus !

 

 

Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)

 

Sources : www.sfdermato.org - www.syndicatdermatos.org - www.soleil.info - www.inpes.sante.fr - www.timone.univ-mrs.fr!

Mise à jour le Lundi, 04 Juillet 2011 15:53
 
Derniers articles ajoutés

Le phénomène de la mumyrexie


Le phénomène de la mummyrexie

Certaines femmes prônent la mummyrexie ou une grossesse XXS...

Enceinte, 5 points à contrôler avant de prendre l'avion


Enceinte 5 points à controler avant de prendre l'avion

Vous attendez un heureux évènement et vous serez peut-être amenée à prendre l’avion pour des raisons professionnelles ou personnelles.

Le congé parental : ce qui change en 2015


Congé parental changement 2015

Depuis le 1er janvier 2015, le congé parental a subi quelques modifications.

Revue de presse du 19-12-14


Revue de presse 19-12-14

Tout ce que nous avons lu, vu et entendu récemment…