Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Diabète et projet de grossesse

Diabète et projet de grossesse

Vous êtes diabétique ? Vous souhaitez avoir un enfant ? C'est possible… Les risques sont désormais connus et les moyens de les maîtriser aussi. Cette maladie ne doit donc pas vous empêcher de bien vivre votre grossesse, à condition de respecter à la lettre les précautions indispensables…

Le diabète : c'est quoi au juste ?

Le diabète correspond à une augmentation permanente de la glycémie (taux de sucre dans le sang).

On distingue le diabète de type 1 (touchant les jeunes) et celui de type 2 (dit "gras", apparaissant plutôt vers la cinquantaine) : ce sont des maladies dont on ne guérit pas et qu'il faut traiter toute la vie.

 

Mais ces deux types de diabète ont un point commun : un problème dans la sécrétion ou l'utilisation de l'insuline. Cette hormone, produite par le pancréas, transporte le glucose (sucre présent dans le sang) vers les cellules qui ont besoin d'énergie pour fonctionner. Lorsque le pancréas ne sécrète pas assez d'insuline, la glycémie augmente. En l'absence de traitement, le diabète entraine une altération des vaisseaux sanguins et donc de nombreux organes (reins, yeux, coeur…).

Attention : la grossesse aggrave le diabète !

Pendant la grossesse, le placenta produit des hormones qui empêchent l'insuline de jouer son rôle. Pour compenser, le pancréas doit produire beaucoup plus d'insuline, mais si vous êtes diabétique, il en sera incapable et votre glycémie va augmenter.

 

Attention à ne pas confondre cette situation avec le diabète gestationnel qui apparaît pendant la grossesse et disparaît le plus souvent après l'accouchement (pour plus d'informations sur le diabète gestationnel, vous pouvez consulter l'article qui lui est consacré).

 

Si la femme enceinte diabétique n'adapte pas son régime et son traitement, elle s'expose à toutes les complications d'un diabète déséquilibré (hypoglycémies, atteinte des artères, problèmes rénaux, hypertension, lésions de la rétine, infections urinaires…) et son enfant peut en subir aussi les conséquences.

Quels risques pour le bébé ?

Les nombreux progrès réalisés ces dernières années dans la prise en charge de la mère diabétique et du nouveau-né ont permis de diminuer considérablement la mortalité périnatale, mais certaines complications restent plus fréquentes que lors d'une grossesse normale.

 

En cas de diabète maternel déséquilibré, le foetus est plus exposé aux malformations (cardiaques, neurologiques, rénales) et aux perturbations de son développement (foetus trop gros ou au contraire hypotrophique, poumons déficients…).

 

Les risques de fausse couche et d'accouchement prématuré sont augmentés. En raison d'un poids de naissance souvent élevé (supérieur à 4 kg), le recours à une césarienne est plus fréquent.

 

Dès l'accouchement, le bébé peut présenter divers problèmes :

- De grandes difficultés respiratoires.
- Une hypoglycémie ou un manque de calcium dans le sang.
- L'aggravation d'une jaunisse, assez fréquente chez les nouveaux-nés.

- Un traumatisme, s'il est très gros et rend la délivrance difficile.

 

Plus tard, l'enfant sera plus sujet à l'obésité et au développement d'un diabète.

Programmez votre grossesse !

Avant même de concevoir votre enfant, n'hésitez pas à en parler avec votre médecin ! Posez-lui toutes les questions qui vous semblent utiles pour aborder votre grossesse le plus sereinement possible. Et n'oubliez pas : la santé de votre bébé dépend de vous…

Pour minimiser les risques, l'objectif est d'avoir un diabète bien équilibré au moment de la conception : glycémie stable depuis au moins trois mois et hémoglobine glyquée normale.

 

Plus que jamais, pendant la grossesse, le respect des règles nutritionnelles sera fondamental !

Les apports alimentaires doivent être fractionnés (3 repas et 3 collations) et comporter 50% de glucides, en privilégiant les aliments riches en sucres à indice glycémique bas (pain complet, céréales, pâtes, pommes de terre cuites dans leur peau, semoule…). En cas d'obésité, une restriction calorique peut être nécessaire, mais en ne descendant jamais en dessous de 1600 Kcal par jour. Dans les autres cas la ration journalière oscille entre 1800 et 2000 Kcal par jour.

 

Votre traitement devra être modifié pour l'adapter à la grossesse…

Si vous avez un diabète de type 1, vous êtes déjà sous insuline mais les doses seront augmentées progressivement jusqu'à l'accouchement.

Si vous avez un diabète de type 2, les antidiabétiques oraux (contre-indiqués chez la femme enceinte) seront remplacés par les injections d'insuline.

 

Bien sûr, vous devrez contrôler vous-même votre glycémie plusieurs fois par jour. Votre médecin vérifiera très régulièrement votre tension artérielle et le fonctionnement de vos reins (prise de sang et analyse d'urines). Tous les trois mois, un examen ophtalmologique complètera cette surveillance.

 

En raison des complications possibles chez le foetus , la surveillance obstétricale (consultations, échographies…) sera renforcée, pour détecter précocement la moindre anomalie.

 

Compte tenu des risques potentiels, tant chez la mère que chez le bébé, la prise en charge doit être multidisciplinaire, associant le gynécologue, le diabétologue, l'anesthésiste et le pédiatre.

L'accouchement : sous haute surveillance !

Il devra impérativement se dérouler dans une maternité de niveau 3 (disposant d'un secteur de soins intensifs et d'une unité de réanimation néonatale), au cas où votre bébé présenterait des problèmes à la naissance.

 

En cas de complications, une hospitalisation préventive en fin de grossesse ou le déclenchement précoce de l'accouchement pourront être nécessaires.


Le recours à une césarienne est fréquent, mais non systématique.

 

Ne vous inquiétez pas : vous et votre enfant serez étroitement surveillés par l'ensemble de l'équipe. Si la glycémie est bien équilibrée et s'il n'existe aucun problème particulier, l'accouchement se déroulera normalement. Dans le cas contraire, des mesures spécifiques devront être prises : d'où la nécessité d'accoucher dans un établissement au niveau d'équipement adapté.

Et après la naissance ?

Le diabétologue réadaptera votre traitement et vous renouvellera les conseils en matière de prévention : contrôle du poids, maintien d'une activité physique et limitation des autres facteurs de risque vasculaire (tabac, cholestérol…).

 

L'allaitement est possible en cas de diabète maternel à condition que celui-ci soit traité par le régime seul, ou associé à l'insuline (les antidiabétiques oraux étant contre-indiqués pendant l'allaitement). Le régime tiendra compte des besoins caloriques et qualitatifs (fer, calcium, vitamines…) nécessaires à la mère qui souhaite nourrir son enfant au sein.

 

Votre médecin vous conseillera le moyen contraceptif le plus adapté, en tenant compte de divers paramètres (âge, poids, type de diabète, état cardio-vasculaire, facteurs de risque, type de sexualité, contexte psychosocial…). Généralement, les méthodes locales seront privilégiées, certains contraceptifs oraux pouvant aggraver les complications liées au diabète.

 

Le nouveau-né sera, bien sûr, étroitement surveillé dans les jours qui suivent l'accouchement. En cas de complications, des traitements adaptés et un suivi spécifique à long terme seront mis en place.

 

Même s'il ne présente aucun problème, l'enfant devra bénéficier par la suite de visites régulières chez le pédiatre : notamment pour la surveillance du développement neurologique, la prévention de l'obésité et le dépistage d'un diabète.

En dehors de complications rénales ou cardiaques très sévères, la grossesse n'est absolument pas contre-indiquée chez les diabétiques.
Mais avant même la conception, et jusqu'à l'accouchement, une surveillance rigoureuse s'impose pour limiter les risques au maximum.

 

Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)

 

 

Sources : www.cngof.asso.fr - www.has-sante.fr - http://medecine.univ-lille2.fr - www.alfediam.org

Mise à jour le Jeudi, 21 Octobre 2010 15:24
 
Derniers articles ajoutés

Le phénomène de la mumyrexie


Le phénomène de la mummyrexie

Certaines femmes prônent la mummyrexie ou une grossesse XXS...

Enceinte, 5 points à contrôler avant de prendre l'avion


Enceinte 5 points à controler avant de prendre l'avion

Vous attendez un heureux évènement et vous serez peut-être amenée à prendre l’avion pour des raisons professionnelles ou personnelles.

Le congé parental : ce qui change en 2015


Congé parental changement 2015

Depuis le 1er janvier 2015, le congé parental a subi quelques modifications.

Revue de presse du 19-12-14


Revue de presse 19-12-14

Tout ce que nous avons lu, vu et entendu récemment…