Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Grossesse : ce qui doit vous alerter !

Grossesse : ce qui doit vous alerter !

Pendant 9 mois vous serez à l’écoute de votre corps qui se transforme... Les petits maux classiques (nausées, mal de dos, jambes lourdes…) se résolvent le plus souvent facilement : inutile de vous inquiéter outre mesure ! Par contre, certains symptômes doivent vous alerter et nécessitent un avis médical en urgence, pour éviter des complications, tant pour vous que pour votre bébé.

Vous faites de la fièvre…

Aucun épisode fébrile ne doit être pris à la légère pendant la grossesse !

 

Il peut s’agir d’un virus saisonnier (grippe, gastro-entérite), d’une infection urinaire ou d’une maladie plus grave (listériose, toxoplasmose, hépatite, pyélonéphrite…).

 

Dans tous les cas, pas d’automédication : une consultation médicale s’impose pour une prise en charge rapide et adaptée.

Vous remarquez des saignements…

Il n’est jamais normal de saigner pendant la grossesse !

 

Toute perte de sang, même minime, avec ou sans douleur, doit être signalée à votre médecin : il vous examinera et vous fera passer une échographie.

 

La cause est variable selon le stade de la grossesse : fausse couche spontanée, grossesse extra-utérine, menace d’accouchement prématuré, anomalie au niveau du placenta…

Vous perdez du liquide clair…

Le liquide amniotique s’écoule par le vagin lorsque les membranes qui entourent l’oeuf se sont rompues.

 

D’une part l’accouchement est proche (éventuellement prématuré), d’autre part le liquide n’est plus stérile et il existe un risque d’infection pour le bébé.

 

Donc, en cas de fissuration ou de rupture de la “poche des eaux”, rendez-vous immédiatement à la maternité !

Vous ressentez des contractions…

Des contractions ponctuelles, irrégulières et indolores sont assez courantes pendant la grossesse.

 

Mais même “normales”, il faut les surveiller !

 

Et si elles si elles deviennent plus régulières et s’accompagnent de douleurs, appelez votre médecin dans les plus brefs délais !

 

Elles peuvent précéder une fausse couche (surtout si vous avez des pertes de sang) ou un accouchement prématuré. Et bien sûr, au 9ème mois elles annoncent l’arrivée prochaine de bébé !

Vous souffrez de douleurs abdominales…

Qu’elles soient isolées ou accompagnées d’un autre signe (saignements, vomissements…), des douleurs abdominales peuvent révéler une complication grave de la grossesse ou une urgence chirurgicale.

 

Même si elles ne sont pas très intenses, vous devez consulter au plus vite !

Vous avez des brûlures en urinant...

Attention ! Si vous ressentez des brûlures en urinant ou si vous éprouvez une envie pressante d’uriner très souvent dans la journée (parfois même quelques minutes après être allée aux toilettes), il peut s’agir d’une infection urinaire.

 

Il est absolument indispensable de la traiter rapidement, en raison des risques de complications pour vous et votre bébé.

 

Contactez votre médecin sans tarder : il vous prescrira une analyse d’urine et un traitement antibiotique adapté.

Vous êtes très fatiguée ou vous vous essoufflez vite…

Pendant la grossesse, il se peut que vous vous sentiez parfois fatiguée ou essoufflée, notamment quand vous aurez pris un “certain” poids.

 

Mais attention : si les difficultés respiratoires ou la fatigue deviennent trop invalidantes, consultez votre médecin !

 

Il recherchera une éventuelle pathologie (anémie, problème cardiaque, pulmonaire…) nécessitant un traitement spécifique, et vous rassurera si tout est normal.

Vous vomissez de façon excessive…

Les nausées et les vomissements sont fréquents pendant le premier trimestre de la grossesse, disparaissant généralement vers la quinzième semaine.

 

Attention si les vomissements se répètent fréquemment dans la journée !

 

Cela vous exposerait à des risques de déshydratation, de perte de poids excessive, de carences nutritionnelles (vitamines et oligo-éléments), voire de problèmes hépatiques ou thyroïdiens.

 

D’où la nécessité d’une prise en charge médicale rapide, qui permet une évolution le plus souvent favorable.

 

Sachez aussi que les nausées et vomissements de la femme enceinte ne sont pas toujours uniquement liés à la grossesse. Ils peuvent révéler une pathologie sous-jacente (appendicite, hépatite, occlusion, etc…), a fortiori s’ils se manifestent après le premier trimestre. Parlez-en toujours à votre médecin !

Vous présentez les signes d’une pré-éclampsie…

Ce terme “barbare” désigne une maladie grave pouvant survenir durant la grossesse : elle associe une hypertension artérielle et la présence de protéines dans les urines. Quelques symptômes doivent vous alerter : maux de tête violents, troubles visuels (hypersensibilité à la lumière ou “mouches volantes” devant les yeux), acouphènes, oedèmes, prise de poids brutale, douleurs abdominales inexpliquées, vomissements importants ou diminution des urines.

 

Une prise en charge rapide s’impose pour éviter des complications mettant en jeu votre pronostic vital et celui de votre bébé : crises convulsives, hémorragie cérébrale, insuffisance rénale, décollement du placenta…

Vous êtes victime d’une chute ou d’un accident...

En cas de traumatisme abdominal (suite à une chute, un accident de voiture, un choc dans les transports en commun, etc…), le foetus est une cible “privilégiée”, même s’il est protégé par le liquide amniotique.

 

Les risques pour le bébé dépendent du terme de la grossesse, de la nature du choc (direct ou indirect) et de la violence de l’impact.

 

On peut craindre, par exemple, un décollement du placenta, une fausse couche ou un accouchement prématuré.

 

Tout traumatisme pendant la grossesse, même en apparence anodin, doit faire l’objet d’un contrôle médical !

 

Sans compter que tout problème pendant la grossesse peut engendrer au minimum du stress et des angoisses inutiles...

Bébé bouge moins ou pas du tout…

En fin de grossesse, le foetus ayant grossi, il a moins de place pour bouger, mais il suffit généralement de vous allonger et de le stimuler pour qu’il se mette à “gigoter”.

 

Si malgré vos stimulations, bébé ne se manifeste pas, vous devez consulter en urgence pour contrôler sa vitalité par une échographie.

7 consultations prénatales sont prises en charge à 100% par la Sécurité Sociale : la première doit avoir lieu le plus tôt possible, et à partir du 2ème trimestre une consultation par mois est obligatoire jusqu’à l’accouchement. Mais en dehors de ces rendez-vous programmés, contactez votre médecin sans tarder au moindre signe d’alerte !!

 

Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)

 

Sources : www.cngof.asso.fr - www.syngof.fr - www.has-sante.fr - www-ulpmed.u-strasbg.fr - www.mayoclinic.com

 

Mise à jour le Lundi, 04 Février 2013 17:26