Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Hypertension artérielle et grossesse

hypertension

Maladie fréquente, l'hypertension artérielle touche 10 à 15% des femmes enceintes. De graves complications peuvent survenir, mettant en péril la santé de la mère et de son bébé. D'où l'importance d'un suivi régulier tout au long de la grossesse…

L'hypertension artérielle en quelques mots…

La tension artérielle s'évalue par deux nombres (par exemple 13/8) qui correspondent à la pression dans les artères à des moments précis : le premier pendant la systole (contraction du coeur) et le second pendant la diastole (relâchement du coeur).


Ces pressions se mesurent en millimètres de mercure : 13/8 correspond en fait à 130mm/80mm, ce qui revient au même.


On parle d'hypertension artérielle (HTA) lorsque le premier nombre est supérieur à 14 et/ou le second est supérieur à 9.


L'HTA fragilise les vaisseaux sanguins et peut altérer le fonctionnement de nombreux organes (coeur, cerveau, rein, yeux). Elle représente aussi un risque majeur pendant la grossesse…

Deux situations existent chez la femme enceinte…

Soit une HTA permanente est connue avant la grossesse ou est découverte au début de celle-ci, dans les 20 premières semaines d'aménorrhée (absence de règles).


Soit l'HTA est induite par la grossesse, apparaissant après 20 semaines d'aménorrhée, le plus souvent chez femme n'ayant jamais été enceinte. Dans ce cas, on parle d'hypertension artérielle gravidique.

Quelles complications chez la mère ?

La prééclampsie (anciennement appelée toxémie gravidique), survenant en 2ème partie de grossesse, associe une HTA à une fuite de protéines dans les urines (protéinurie, détectable avec les bandelettes urinaires et plus précisément dans une analyse d'urines des 24 heures). Des oedèmes (gonflement) du visage ou des mains, et une prise de poids brutale, sont parfois associés. Des mesures d'urgence s'imposent !


L'éclampsie se manifeste par des convulsions (voire un coma) associées aux symptômes de la prééclampsie. Elle est parfois inaugurale et révélatrice de l'HTA gravidique. Des signes évocateurs peuvent précéder cette crise aiguë (maux de tête, troubles visuels ou auditifs, vomissements…). Il existe un risque vital tant pour la maman que pour son bébé.


Le décollement du placenta, en se séparant de la paroi de l'utérus suite à la formation d'un hématome, met gravement en danger la mère et le foetus. Cet accident imprévisible survient de façon brutale et parfois sournoise. C'est l'urgence obstétricale avec un grand "U" !


D'autres complications peuvent survenir : HELLP syndrome (atteinte sanguine et hépatique), insuffisance rénale, infarctus du myocarde, oedème du poumon, décollement de rétine, hémorragie cérébrale…


N'oubliez pas : dans tous les cas, le pronostic vital étant en jeu, il s'agit d'urgences nécessitant une prise en charge rapide et adaptée, tant sur le plan médical qu'obstétrical.

Quels risques pour le bébé ?

L'hypotrophie du foetus (retard de développement) complique assez fréquemment les grossesses avec HTA. Le dépistage se fait par l'échographie et d'autres examens (doppler, enregistrement du rythme cardiaque…) permettent de contrôler la bonne vitalité du bébé.


La mort du foetus dans l'utérus peut survenir brutalement lors d'un décollement du placenta, d'une crise d'éclampsie, ou en cas d'hypotrophie majeure.


La prématurité peut être extrême (parfois à 26 semaines !) si l'accouchement doit se faire de toute urgence, lorsque la santé et la vie de la maman ou du bébé sont en jeu.


Quelles femmes sont les plus exposées ?

L'HTA gravidique et la prééclampsie sont dues à une anomalie du placenta et se différencient donc de l'HTA "classique".


On n'en connaît pas précisément les causes, mais certains facteurs semblent favoriser leur apparition, notamment :


  • L'âge (plus de 40 ans ou moins de 20 ans).
  • La première grossesse.
  • Les grossesses multiples (jumeaux, triplés…).
  • Des antécédents personnels ou familiaux de prééclampsie.
  • Des antécédents d'HTA ou de diabète.
  • Une surcharge pondérale…


L'identification de ces facteurs permet d'évaluer les risques dès la première consultation prénatale (ou mieux, avant la conception) et ainsi de planifier une surveillance de routine pour dépister une prééclampsie pendant la grossesse.

Les signes d'alerte…

Vous devez consulter en urgence dans les cas suivants :


  • Prise de poids très rapide, gonflement du visage ou des mains.
  • Apparition soudaine d'une protéinurie (au moins 2 croix sur la bandelette urinaire).
  • Maux de tête, vertiges ou bourdonnements d'oreille.


Même en l'absence de symptômes particuliers, si vous découvrez par hasard une tension élevée (chez vous si vous avez un appareil, dans une pharmacie…), contactez votre médecin sans tarder.

Les examens et les traitements…

Dans les cas d'urgence, évoqués précédemment, si l'état de la mère et /ou du foetus est jugé grave, l'accouchement est déclenché sans tarder.


Lorsque l'HTA existe avant la grossesse, le traitement en cours sera adapté dès le début de celle-ci. D'une part, la tension artérielle a tendance à diminuer spontanément chez la femme enceinte. D'autre part, certains médicaments sont contre-indiqués pendant la grossesse. Et le régime sans sel strict n'est pas recommandé !


Une HTA découverte au cours de la grossesse nécessite un bilan approfondi, afin d'en apprécier la gravité et de mettre en place un traitement adéquat. Une brève hospitalisation s'impose, au cours de laquelle les examens concerneront la maman (prise de sang, analyses d'urines, tests cardiologiques...) et le foetus (échographie, doppler…). Repos, règles diététiques, médicaments et surveillance renforcée seront indispensables jusqu'à l'accouchement. Ce dernier pouvant être décidé, à tout moment, en cas d'aggravation mettant en péril la maman ou son bébé.


Dans tous les cas, le suivi de la grossesse est réalisé avec une étroite collaboration de plusieurs spécialistes (obstétricien, cardiologue…), de façon à déterminer la stratégie thérapeutique la plus adaptée à chaque cas et le niveau de la maternité requis.

Et après l'accouchement ?

Dans le cas d'une HTA gravidique, le plus souvent, tout rentre dans l'ordre après la naissance du bébé. Pour le vérifier, un bilan est pratiqué lors de la visite du post-partum, puis 2 ou 3 mois plus tard. 10 à 20% des patientes resteraient hypertendues après l'accouchement, avec nécessité de prendre un traitement permanent et d'être suivies régulièrement.

Même si l'hypertension a disparu après la naissance, il n'est pas possible de prévoir si elle réapparaitra lors d'une nouvelle grossesse. Systématiquement, la surveillance sera précoce et renforcée. Certains spécialistes recommandent l'administration d'un traitement préventif pour éviter une récidive de l'HTA et un retard de croissance du foetus.


Dans le cas d'une HTA permanente, les traitements et les examens réguliers seront bien sûr nécessaires, comme avant la grossesse.


Si l'enfant est prématuré, et/ou de petit poids, il bénéficiera évidemment de soins spécifiques et d'une surveillance adaptée.

Lorsqu'il existe une hypertension artérielle, la grossesse est qualifiée "à risques". Dépistage précoce et surveillance régulière permettent de les limiter autant que possible. Soyez vigilante sur les signes d'alerte et respectez à la lettre les conseils de votre médecin ! N'oubliez pas : le pronostic vital peut être en jeu…


Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)



Sources : www.cardio-sfc.org - www.cngof.asso.fr - www.bichat-larib.com - www.lesjta.com

Mise à jour le Jeudi, 09 Décembre 2010 10:56
 
Derniers articles ajoutés

Le phénomène de la mumyrexie


Le phénomène de la mummyrexie

Certaines femmes prônent la mummyrexie ou une grossesse XXS...

Enceinte, 5 points à contrôler avant de prendre l'avion


Enceinte 5 points à controler avant de prendre l'avion

Vous attendez un heureux évènement et vous serez peut-être amenée à prendre l’avion pour des raisons professionnelles ou personnelles.

Le congé parental : ce qui change en 2015


Congé parental changement 2015

Depuis le 1er janvier 2015, le congé parental a subi quelques modifications.

Revue de presse du 19-12-14


Revue de presse 19-12-14

Tout ce que nous avons lu, vu et entendu récemment…