Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Futures mamans : n’oubliez pas la vitamine D !

vitamine D

En fin de grossesse, les futures mamans présentent un déficit notable en vitamine D. Or celle-ci est essentielle pour le développement du squelette de bébé ! Un traitement simple et peu contraignant permet de remédier à ce problème…

La vitamine D : indispensable pendant la grossesse !

En augmentant l’absorption du calcium par l’intestin maternel, la vitamine D joue un rôle majeur dans le développement du squelette du foetus.

 

De plus, c’est à partir de la vitamine D stockée par la future maman que se constituent les réserves du nouveau-né, qui lui permettront de gérer son calcium et d’en assurer la fixation sur les os.

 

En France, on estime que la vitamine D de l’organisme provient pour 2/3 de la production par la peau sous l’influence du soleil, et pour 1/3 de l’alimentation.

 

Certes, l’ensoleillement joue un rôle essentiel, mais les conditions extrêmement variables de climat, de latitude, de pollution atmosphérique ou de mode de vie, et les différentes pigmentations de peau, ne permettent pas de compter sur la seule exposition aux UV pour assurer les besoins de la future maman.

 

De même, les aliments riches en vitamine D sont recommandés, mais ne suffiront pas.

Toutes les femmes enceintes présentent de fait un déficit en vitamine D en fin de grossesse, surtout quand celle-ci se déroule en hiver ou au début du printemps : un traitement s’impose donc…

Suivez la prescription de votre médecin !

Une dose unique de 100 000 UI de vitamine D, au début du 7ème mois de grossesse, est recommandée à toutes les femmes enceintes.

 

En fonction de la date de l’accouchement, ce traitement est d’autant plus indispensable.

 

En effet, l’intensité du rayonnement solaire pour une production optimale de vitamine D n’est suffisante que de juin à octobre : d’où la plus grande fréquence des déficits en vitamine D chez les femmes accouchant entre mars et juin.

 

Bien sûr, l’absence totale d’exposition au soleil augmente le risque de carence. De même, en cas de grossesses rapprochées, la supplémentation en vitamine D est primordiale.

 

Respectez bien la dose prescrite par votre médecin : pas moins, pas plus !

 

Et ne faites pas d’automédication, même avec des compléments alimentaires ou complexes vitaminiques en apparence anodins !

Ne négligez pas les sources naturelles !

Le soleil…

Quelques minutes de soleil par jour permettent la fabrication de vitamine D par la peau. Mais attention : une exposition excessive aux rayons ultra violets (UV) peut être dangereuse pour la peau et pour les yeux !

 

Sans oublier que pendant la grossesse, une protection s’impose pour éviter l’aggravation de problèmes spécifiques (tâches brunes, grains de beauté…).

L’alimentation…

Les plus fortes concentrations en vitamine D se trouvent notamment dans l’huile de foie de morue, les poissons gras (saumon, hareng, anchois, sardine, truite, maquereau, thon), les huitres, le caviar, les oeufs, le lait, le beurre, les huiles, le foie de veau et les champignons.

 

De plus, pour avoir un apport suffisant en calcium, il est conseillé de consommer des produits laitiers (lait, yaourt, fromage) au moins trois fois par jour.

Une vitamine aux multiples bienfaits pour toute la famille !

La vitamine D n’est pas réservée aux femmes enceintes : elle est bénéfique à tout âge… L’organisme des jeunes enfants ne synthétise pas suffisamment de vitamine D, un apport complémentaire est nécessaire pour prévenir le rachitisme. Le lait maternel et les préparations pour biberon en contiennent, mais en quantité trop faible.

 

Un traitement de vitamine D, sur prescription médicale, est donc nécessaire pour tous les enfants, de la naissance jusqu’à environ 2 ans. Ensuite, il est conseillé de le poursuivre, en période hivernale, pour les enfants à risques (non exposition au soleil, peau pigmentée, faible consommation de poissons gras…).

 

De nombreux spécialistes recommandent désormais un apport complémentaire en vitamine D chez les femmes ménopausées et toutes les personnes après 65 ans, notamment en hiver ou si elles sortent peu. Le traitement permet de diminuer d’environ 20% le risque de fractures !

 

Enfin, des études récentes suggèrent que la vitamine D pourrait prévenir certains cancers (colon, prostate…), le diabète, les accidents cardio-vasculaires ou la dépression saisonnière, et renforcer le système immunitaire.

 

Force est de constater que la vitamine D, après des années d’indifférence, intéresse de plus en plus les chercheurs.

Même si vous avez la chance de vivre dans une région ensoleillée et si vous aimez les sushis, vous n’êtes pas à l’abri d’une carence en vitamine D. En fin de grossesse, n’oubliez pas de prendre le traitement prescrit par votre médecin ! Vous préserverez ainsi votre santé et celle de bébé…

 

Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)

 

Sources : www.cngof.asso.fr - www.has-sante.fr - www.inpes.sante.fr - www.sogc.org - www.acog.org

Mise à jour le Lundi, 06 Février 2012 10:10