Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Anxiété et grossesse

Mes angoisses

Les bouleversements physiologiques de la grossesse ont des retentissements variables sur le plan émotionnel : le bonheur et l'exaltation pouvant alterner avec des périodes d'anxiété. Celles-ci sont généralement passagères, liées à toutes vos interrogations : rien de plus naturel ! Mais des réactions psychologiques plus intenses peuvent aussi survenir. Dans tous les cas, partagez vos inquiétudes et prenez conseil auprès de votre médecin ou votre sage-femme...

Des doutes et des questions…

Le fait d'attendre un bébé entraîne chez la future maman de multiples questions, plus ou moins angoissantes, et chaque phase de la grossesse en amène de nouvelles.

 

Au début vos interrogations concerneront les transformations de votre corps, votre vie pendant 9 mois et le développement du bébé, puis s'orienteront vers votre capacité à être une "bonne mère".

 

Les examens réguliers, notamment les échographies, réactivent très souvent les inquiétudes : ne va-t-on pas découvrir une malformation ou une complication ?

 

En fin de grossesse, c'est le déroulement de l'accouchement et la santé de votre bébé qui vous préoccuperont, ainsi que la nouvelle vie que vous devrez assumer.

 

Et puis, si le futur papa saura vous réconforter le plus souvent, parfois vous ne serez pas seule à vous faire du soucis : lui aussi aura ses angoisses ! Au final, cette période devrait renforcer vos liens et vous préparer à la vie trépidante de parents qui vous attend...

 

Il en est de même pour votre entourage proche, famille et amis, qui peuvent vous soutenir, mais parfois aussi augmenter votre stress en vous "bombardant" de questions et de conseils.

 

Quoi qu'il en soit, exprimez-vous, partagez vos doutes et ne vous laissez pas envahir par vos angoisses !

Des signes d'alerte…

L'anxiété apparaît souvent en début de grossesse, se calme généralement au deuxième trimestre et augmente à nouveau à l'approche de l'accouchement.

 

Différentes manifestations psychologiques peuvent exister : sentiment d'insécurité, tension permanente, irritabilité, nervosité, lassitude, difficultés de concentration...

 

Des symptômes physiques variés, plus ou moins marqués, s'y associent généralement : "boule" dans la gorge, "noeud" dans l'estomac, palpitations, sensation d'étouffement, contractures musculaires, maux de tête, vertiges...

Des complications possibles…

Bien que pendant la grossesse les épisodes d'anxiété soient inévitables, attention à ce que votre niveau de stress ne dépasse pas un certain seuil ! Cela pourrait affecter votre santé et celle de votre bébé.

 

Une future maman trop anxieuse risque d'avoir plus d'insomnies, de se fatiguer plus rapidement, de ressentir plus de symptômes digestifs (brûlures d'estomac, vomissements), voire d'aggraver certaines maladies (hypertension, asthme...).

 

Depuis plusieurs années, les effets à court terme du stress sur le déroulement de la grossesse et le développement du foetus ont été établis : notamment, une augmentation du risque de fausse couche, de prématurité ou de faible poids à la naissance.

 

Des études récentes tendraient à établir un lien entre l'anxiété de la future maman et l'apparition de problèmes chez l'enfant bien après sa naissance : par exemple, de l'asthme, un déficit de l'attention ou une hyperactivité.

Des solutions adaptées…

L'entretien prénatal précoce du premier trimestre permet de déceler une fragilité psychologique, voire des antécédents psychiatriques, nécessitant une prise en charge spécialisée.

 

Lors des consultations mensuelles de suivi de la grossesse, l'écoute et le dialogue sont fondamentaux et suffisent souvent à calmer l'anxiété en dédramatisant la situation.

 

Pensez aussi aux séances de préparation à la naissance : des techniques spécifiques (relaxation, sophrologie, yoga…) sont souvent proposées pour vous aider à mieux gérer votre stress et vos angoisses. Renseignez-vous auprès de votre sage-femme sur les possibilités offertes dans votre région !

 

Les cas les plus sévères peuvent nécessiter le recours à une psychothérapie. La prudence s'impose pour l'emploi des médicaments, en raison des risques graves encourus par le bébé : ne prenez aucun produit sans avis médical !

 

Les médecines douces (acupuncture, homéopathie) peuvent apporter une aide précieuse.

Votre santé, celle de votre bébé et une nouvelle vie qui s'annonce sont naturellement sources d'inquiétude, voire d'anxiété. Vos proches, au premier rang desquels le futur papa, peuvent vous aider, mais confiez aussi vos craintes et vos soucis à votre médecin ou votre sage-femme. Des solutions existent… Et dans tous les cas, jamais d'automédication !

 

 

Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)

 

Sources : www.cngof.asso.fr - www.medecine.ups-tlse.fr - www.uvp5.univ-paris5.fr - www.institutsmq.qc.ca - www.bmj.com - www.epi.bris.ac.uk - www.sciencedirect.com

Mise à jour le Lundi, 02 Mai 2011 14:59
 
Derniers articles ajoutés

Le phénomène de la mumyrexie


Le phénomène de la mummyrexie

Certaines femmes prônent la mummyrexie ou une grossesse XXS...

Enceinte, 5 points à contrôler avant de prendre l'avion


Enceinte 5 points à controler avant de prendre l'avion

Vous attendez un heureux évènement et vous serez peut-être amenée à prendre l’avion pour des raisons professionnelles ou personnelles.

Le congé parental : ce qui change en 2015


Congé parental changement 2015

Depuis le 1er janvier 2015, le congé parental a subi quelques modifications.

Revue de presse du 19-12-14


Revue de presse 19-12-14

Tout ce que nous avons lu, vu et entendu récemment…